Evaluation of disease forecasting programs for management of septoria late blight (Septoria apiicola) on celery

C. L. Trueman, M. R. McDonald, B. D. Gossen, A. W. McKeown
2007 Canadian journal of plant pathology  
Septoria late blight caused by Septoria apiicola damages celery leaves (Apium graveolens), but its main impact is on the marketability of petioles. Three field trials (two in 2005 and one in 2006) were conducted at the Holland-Bradford Marsh, Ontario, to determine whether the number of fungicide applications required to manage septoria late blight could be reduced compared with the standard calendar spray program and whether disease management could be improved. Two disease forecasting programs
more » ... orecasting programs (Tomcast at three disease severity value (DSV) thresholds and the Septoria Predictor) were assessed relative to a 7-day calendar spray program and a nonsprayed control. Each fungicide timing treatment, which entailed application of the fungicide Bravo 500 (chlorothalonil 50% a.i.) alternating with Champ 2FL (copper hydroxide 37.5% a.i.), was compared with Pristine WG (pyraclostrobin 12.8%, boscalid 25.2% a.i.) alternating with Champ 2FL on each of two celery cultivars. Pristine consistently provided superior control of septoria late blight compared with Bravo. Treatments were applied to two susceptible celery cultivars 'Florida 683' and 'Sabroso'. Both cultivars responded in a similar manner to the treatments. Fungicide applications timed according to Tomcast at a DSV threshold of 10 or the Septoria Predictor resulted in septoria late blight severity levels on leaves and petioles comparable to the calendar spray program. Fungicide applications were reduced by 1 for the Septoria Predictor, by 1 to 3 for Tomcast at DSV threshold 10, and by 2 to 4 for Tomcast at DSV threshold 15. However, a yield reduction of 15% occurred in one trial when application of Bravo/Champ were timed according to Tomcast at DSV 15, indicating that the DSV 15 threshold was not always adequate for septoria late blight management using Bravo. Résumé : La septoriose (brûlure tardive) (Septoria apiicola) endommage les feuilles de céleri (Apium graveolens), mais c'est sur la qualité marchande des pétioles que son impact principal se fait sentir. Trois essais au champ (deux en 2005 et un en 2006) furent effectués dans le marais Holland-Bradford, Ontario, afin de déterminer si le nombre d'applications de fongicides nécessaires pour lutter contre la septoriose pouvait être réduit comparativement au calendrier courant de pulvérisations et si la lutte contre la maladie pouvait être améliorée. Deux programmes de prévision des maladies (le Tomcast à trois seuils de valeur d'intensité de maladie (DSV) et le Septoria Predictor) furent évalués en ce qui a trait à un calendrier d'applications de 7 jours et un témoin non traité. Pour chaque traitement fongicide prévu, l'application du fongicide Bravo 500 (chlorothalonile à 50 % de matière active) en alternance avec le Champ 2FL (hydroxyde de cuivre à 37,5 % de matière active), fut comparée au Pristine WG (pyraclostrobine à 12,8 %, boscalide à 25,2 % de matière active) en alternance avec le Champ 2FL sur chacun des deux cultivars de céleri. Le Pristine a invariablement procuré une meilleure lutte contre la septoriose comparativement au Bravo. Les traitements furent appliqués à deux cultivars de céleri sensibles, 'Florida 683' et 'Sabroso'. Les deux cultivars ont eu une réponse similaire aux traitements. Les applications de fongicides prévues par le Tomcast à un seuil de DSV de 10 ou par le Septoria Predictor ont donné des degrés de septoriose sur les feuilles et les pétioles comparables à ceux obtenus avec le calendrier courant de pulvérisations. Le nombre d'applications de fongicides fut réduit de 1 dans le cas du Septoria Predictor, de 1 à 3 dans le cas du Tomcast à un seuil de DSV de 10, et de 2 à 4 dans le cas du Tomcast à un seuil de DSV de 15. Cependant, dans un essai, une réduction du rendement de 15 % s'est produite lorsque Can. 'application de Bravo/Champ fut prévue en fonction du Tomcast au seuil DSV de 15, ce qui indique que le seuil de DSV de 15 n'était pas toujours adéquat pour lutter contre la septoriose en utilisant le Bravo.
doi:10.1080/07060660709507479 fatcat:fp3ytxh56nb27e3gteb22cncbm