Le nouveau gouvernement métropolitain de Londres : vers la terre promise ?

Michael Harloe
2003 Revue Francaise d'Administration Publique  
Distribution électronique Cairn.info pour École nationale d'administration. © École nationale d'administration. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque
more » ... orme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © École nationale d'administration | Téléchargé le 17/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © École nationale d'administration | Téléchargé le 17/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) COORDONNER OU DIRIGER DES INSTITUTIONS MULTIPLES AU NORD Il y a quelque chose de spécifique à la gouvernance de villes capitales telles que Londres. Si certaines villes dominent leur région, seule la ville capitale joue ce rôle au plan national, en étant le premier centre financier, politique et culturel ainsi que le moteur économique du pays, tout au moins dans le cas de Londres. De ce fait, le gouvernement central a un intérêt direct à la manière dont la ville capitale est gouvernée et, comme le notait S. Campbell : « le gouvernement local [de la ville de Londres] opère dans l'ombre du gouvernement national, avec davantage de pouvoirs et de ressources que les autres villes. Alors même qu'elle collabore avec des gouvernements nationaux plus larges et plus puissants qu'elle lorsque leurs intérêts coïncident, la municipalité perd en général la partie lorsque les intérêts locaux et nationaux s'opposent » 2 . Dans les années quatre-vingt, le conflit entre le Greater London Council (GLC) et le gouvernement national prit une telle ampleur que le second en vint purement et simplement à abolir le premier. Après 1986, Londres a donc été gouvernée par ses 32 municipalités appelées Boroughs, dont l'anachronique City of London Corporation et un patchwork d'autorités spécialisées et autres partenariats public-privé, le tout mâtiné d'une forte implication du gouvernement central à travers le Government Offıce for London. Ce système avait été qualifié en son temps de « gouvernance de réseau "sans centre" » 3 . En 2000, Londres a recouvré un nouveau gouvernement métropolitain dirigé par un maire élu au suffrage universel direct et une assemblée locale (le Greater London © École nationale d'administration | Téléchargé le 17/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © École nationale d'administration | Téléchargé le 17/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83)
doi:10.3917/rfap.107.0319 fatcat:z42kigpwrbh2zh35gpoohjq3xy