Avortement pharmacologique ou chirurgical : les critères sociaux du « choix »

Gail Pheterson, Hervé Maury
2001 Cahiers du Genre  
Distribution électronique Cairn.info pour L'Harmattan. © L'Harmattan. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... t interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Réeumé Cet article montre en quoi divers facteurs sociaux modèlent les pratiques et le choix des méthodes en matière d'intemrption précoce de gxoss€sse -qu'il s'agisse de I'avortement médicamenteux ou par aspiration. Il apparalt que le contexte influe davantage sur la méthode retenue que les avantages techniques liés à telle ou telle option. La politique des centres d'IVG et l'accessibilité des soins, les protocoles d'intervention, la façon de présenter les alternatives, la division sexuelle du travail chez les praticiens, I'idéologie en matière de genre, sont autant d'éléments décisifs. L'analyse suggère que l'une ou l'autre méthode peut favoriser l'autonomie des femmes dans le domaine de la reproduction, ou constituer à loinverse un outil de contrôle sexiste.
doi:10.3917/cdge.031.0221 fatcat:qddbwirybvgb5nitxwj3yfb2ua