Effets des rhizobactéries PGPR sur le rendement et les teneurs en macroéléments du maïs sur sol ferralitique non dégradé au Sud-Bénin

A Adjanohoun, PA Noumavo, R Sikirou, M Allagbe, H Gotoechan-Hodonou, KK Dossa, B Yehouenou, R Glele Kakai, L Baba-Moussa
2012 International Journal of Biological and Chemical Sciences  
RESUME L'objectif de l'étude est d'évaluer les effets de 15 rhizobactéries promotrices de croissance végétative (PGPR en Anglais) sur le rendement et l'état nutritionnel des plants de maïs sur sol ferralitique non dégradé du Sud-Bénin. Les semences de maïs ont été inoculées avec des concentrations microbiennes d'environ 10 8 UFC/ml. Les teneurs en azote, en phosphore et en potassium d'échantillons de plants de maïs ont été déterminées. Les valeurs de rendement du maïs ont été soumises à une
more » ... soumises à une analyse de la variance à deux facteurs. Les rhizobactéries Pseudomonas fluorescens ont induit le rendement de maïs le plus élevé, dépassant de 41,46% le rendement de maïs obtenu avec l'inoculation de P. putida et de 118,05% le rendement de maïs obtenu au niveau des plants non inoculés. Les rendements de maïs induits par P. putida et Azospirillium lipoferum sont supérieurs respectivement de 54,17% et de 26,39% au rendement obtenu au niveau des plants non inoculés. Les résultats obtenus augurent de la possibilité d'utiliser les rhizobactéries PGPR comme des engrais biologiques pour une production durable de maïs. Au Sud du Bénin, où la pression démographique est forte et la baisse de la fertilité des sols croissante, l'utilisation de méthodes biologiques pour accroître les récoltes est une solution incontournable.
doi:10.4314/ijbcs.v6i1.24 fatcat:4tznr44uobchbhj36hb3osm6ja