Caractérisation des déchets organiques et des milieux récepteurs (sols andiques) sous climat tropical Cas de l'île de La Réunion

Pierre Chabalier, Thierry Morvan, Virginie Parnaudeau
unpublished
La Réunion, île de la diversité, mais aussi île des complexités La Réunion, île volcanique en milieu tropical, présente des écosystèmes particulièrement fragiles en raison du milieu physique difficile : pluviométrie importante avec passage fréquent de cyclones, relief tourmenté, fortes pentes, présence d'andosols particulièrement fragiles. Tous ces facteurs font que l'érosion est très active à tous les niveaux. Si l'érosion géologique a sculpté des paysages accidentés magnifiques, l'érosion des
more » ... sols sous culture pose des problèmes aux agriculteurs : perte des horizons de surfaces et donc de la fertilité des sols, apparition de ravines dans les champs, sur les pistes et les routes. Les fortes pertes en terre engendrées par les pluies fragilisent les milieux récepteurs et, particulièrement, les lagons. L'insularité pose également de gros problèmes aux collectivités, comme ceux liés au traitement des nombreux déchets qui doivent être nécessairement recyclés sur des surfaces très limitées. L'agriculture réunionnaise, s'inscrivant dans une logique de production intensive, constitue encore la principale ressource de l'île. Les 43 000 ha de SAU sont occupés principalement par la canne à sucre (23 000 ha) dans les Bas. Dans les Hauts, les prairies couvrent plus de 10 000 ha et continuent à s'étendre sur les anciennes terres à géranium et sur les friches forestières. Le reste des surfaces agricoles est constitué de maraîchage et des cultures fruitières. L'élevage se développe très rapidement pour faire face à la demande croissante de la population qui va atteindre le million d'habitants dans les 20 prochaines années. Un des enjeux majeurs de cette agriculture réunionnaise est de gérer, c'est-à-dire valoriser mais aussi protéger, les espaces et les ressources renouvelables. La pérennité des exploitations agricoles et les équilibres écologiques sont conditionnés par la protection des ressources partagées (qualité de l'eau, maintien de la fertilité des sols, aménagement raisonné des espaces ruraux). Cette agriculture réunionnaise est face à un vrai défi, posé par le problème des effluents qui est d'autant plus difficile à relever que les possibilités de valorisation agronomique sont limitées par un ensemble de contraintes. Les petites structures foncières et les fortes contraintes topographiques (seuls 22% de la SAU
fatcat:wcvjutdlvzghvertnmdbi5e2v4