Ongoing Discussion Papers on Social Representations-Textes sur les Représentations Sociales REPRÉSENTATION SOCIALE, CONSENSUS ET CORRÉLATION

-Remarques, Partir Des, Remarques De, E Witte, Claude Flament
1994 unpublished
La note de Witte (1994) dans le précédent numéro de cette revue, a le mérite de poser, au niveau des calculs, à côté des discussions en termes de théorie psychologique (cf. par exemple Fraser, 1994), le très sérieux problème: Représentation consensuelle versus Attitude diversifiée. Et je ne crois pas trop exagérer dans le sens de Witte en simplifiant:-Ou bien on a une bonne étude de représentation, sur un groupe homogène, et toute analyse de corrélation est décevante;-Ou bien une analyse de
more » ... élation donne de bons résultats, et cela veut dire que, sans le savoir, on a fait une étude d'attitudes ou d'opinions. Ce qui n'empêche pas ce genre d'étude d'être très intéressant, y compris pour le spécialiste des Représentations Sociales (= RS): sur bien des problèmes, on n'a que des études d'attitude pour se faire une idée d'un objet sur lequel aucune étude de RS n'a été faite (par exemple, comment savoir ce qu'était la RS du Travail dans les époques antérieures à la création par Moscovici du mouvement de recherche sur les RS ? En fait, à notre connaissance, les premières études de la RS du Travail datent seulement de 10 ans: Béroud, Clémence et Meyer, 1985 et Salmaso et Pombeni, 1986). Parmi les études très intéressantes, bien que prenant à tort le label RS, on peut citer l'étude des attitudes et opinions vis-à-vis du Pouvoir (Vala, 1990), ou l'étude des attitudes et opinions vis-à-vis de l'Éducation des enfants (Molinari et Émiliani, 1993). Une place à part me semble devoir être réservée à l'étude de la RS des Droits de l'Homme, par Clémence, Doise et Lorenzi-Cioldi (1994), car les données ont en fait une structure statistique tout à fait exceptionnelle. Mais, partant d'une philosophie statistique différente de celle de Witte, je ferai un diagnostic différent, et en tirerai des conséquences pratiques différentes. Je prendrai tous mes exemples dans des études de la RS du Travail car je dispose actuellement de plus de 20 questionnaires sur ce sujet. En effet, avec quelques collègues d'Aix-en-Provence, nous pensons que ce thème est crucial pour comprendre l'évolution actuelle de notre Société Occidentale. I. Glissement sémantique d'un item RS vers un item Attitude Je veux d'abord montrer que, pratiquement, la distinction entre une étude RS et une étude Attitude n'est pas toujours facile. En effet, on demande aux Sujets de caractériser un objet de RS; mais les Sujets ont naturellement tendance à vouloir exprimer bien plus, et notamment, leurs attitudes vis-à-vis de l'objet 1. Par exemple, on a pu montrer que la Rémunération est un trait essentiel du Travail (professionnel) (Flament, à paraître); mais il est probable que les Sujets sont, par 1 C'est, entre autres objectifs, pour limiter cette tendance que nous avons mis au point, à Aix, un mode de questionnement spécifique (Mise En Cause = MEC = "Calling into Question") ; Voir Flament, 1994.
fatcat:qfwwnibyf5g4zogencdrzzlg3y