Traitement des troubles dysexécutifs et attentionnels

Philippe Azouvi, Claire Vallat-Azouvi, Josette Couillet, Pascale Pradat-Diehl
2009 Revue de neuropsychologie  
Distribution électronique Cairn.info pour John Libbey Eurotext. © John Libbey Eurotext. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est
more » ... re que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Les déficits de l'attention, de la mémoire de travail et des fonctions exécutives font partie des séquelles cognitives les plus invalidantes des lésions cérébrales. Plusieurs études récentes ont montré que des programmes de réentraînement cognitif spécifique pouvaient réduire ces déficits, avec une amélioration dans la vie quotidienne. Les traitements de l'anosognosie et des troubles du comportement ont été moins évalués. Abstract Deficits of attention, working memory, and executive functions may have disabling consequences on dailylife functioning of brain-injured patients. Recent studies suggested that specific cognitive training might improve such functions in brain-injured patients. Limits of these approaches are related to lack of awareness and to behavioural modifications.
doi:10.3917/rne.011.0071 fatcat:ytkx2w4j2rcddk3v7mraxtpoym