Article zéro ou absence d'article?

Naoyo FURUKAWA
1978 Bulletin d'Etudes de Linguistique Francaise  
Article z6ro ou absence d'article? Naoyo FuRUKAwA O. Introduction Dans la description linguistique, en g6neral, on parle parfois du signe z6ro quand il s'agit de 1'absence d'une forme linguistique et que cette abse4ce meme est aussi significative que la pr6sence de cette forme. Mais, dans la plupart des cas, il semble sous-entendu que c'est pour la simplification ou Ia generalisation de la description que s'emploie le signe zero et que celui-ci, par consequent, est une forme fictive servant, en
more » ... quelque sorte, de bouche-trou linguistiquei}. Or, G. GuiLLAuME parle de 1'article zero du firangais, en lui attribuant une valeur apparemment positive. D'ailleurs, en frangais, on pourrait remarquer une tendance b parler de 1'article zero quand il s'agit de la simple absence d'article ou omission d'article. On peut en effet se demander si 1'article zero peut exister en tant qu'61ement linguistique au meme titre que les autres articles explicites, dits d6fini, indefini et partitif. Le probleme a dejaS ete tres succinctement examin6, quoique de fagon implicite, par B. PoTTiER. Il y aura lieu d'examiner le probleme dans le detail, dans le cadre d'une autre argumentation. 1. La theorie de 1'article zero de G. GuiLLAuME Nous allons rappeler sommairement la theorie de 1'article zero de G. GuiLLAuME. Le systeme des articles frangais se compose, selon lui, de deux tensions, 1'une anti-extensive orientee en direction du singulier numerique, repr6sent6e par 1'article un, 1'autre extensive orient6e en direction de 1'universel et de 1'abstrait, representee par 1'article le. Par ailleurs, il signale la formation d'une troisieme tension comme suit: << La tension 3, commenc6e au point pr6cis oU ia tension'2 s'acheve, part de 1'abstrait atteint et s'oriente a l'eppos6 en direction du concret. Cette troisfeme tension, outrepassant 1'abstrait en direction du concret, est representee actuellement par un article zero, dont la valeur, deji bien reconnaissable, est en train lentement d'achever sa d6finition dans la dans 1'etude de 1'absence d'article que dans celle des articles explicites. L'essentiel consiste b savoir si on peut decouvrir une unicite fonctionnelle dans divers emplois de 1'absence d'article et arriver ainsi au plan de la langue. Ceci pose, proc6dons maintenant al'examen de la distribution des cas oU 1'article est absent.
doi:10.20579/belf.12.1_35 fatcat:dn52ffisnjewlfohykquwvgy7u