Que veut Homo œconomicus ?

André Lapied, Sophie Swaton
2016 Revue de philosophie économique  
Distribution électronique Cairn.info pour Vrin. © Vrin. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... uf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Vrin | Téléchargé le 23/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Vrin | Téléchargé le 23/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) revue de philosophie économique / volume 17, n° 2 Que veut Homo oeconomicus ? André Lapied et Sophie Swaton * Résumé R. Robb (2009a) a initié récemment un rapprochement de la volonté de puissance dans la philosophie de Nietzsche avec la science économique et plus spécialement avec la modélisation du comportement des agents. Il a ainsi voulu mettre en évidence l'incompatibilité de l'approche économique standard avec la volonté de puissance, d'une part, et présenter des exemples supposés montrer que, dans de nombreuses situations, la seconde possède un pouvoir explicatif supérieur à la première. Cette thèse a suscité une controverse portant sur ces deux points avec J. J. Heckman (2009). Cette polémique présente de nombreuses lacunes dues à une conception superficielle et parfois erronée de la philosophie nietzschéenne, supportée par l'utilisation d'une source bien connue pour être fautive. Cet article vise à réévaluer la controverse, en se fondant sur le texte de Nietzsche restitué par Colli et Montinari. L'enjeu consiste à tirer une meilleure leçon de la philosophie nietzschéenne en matière de comportement des agents. Mots-clés : Nietzsche, volonté de puissance, comportement Abstract R. Robb (2009a) has recently initiated a reconciliation of the will to power from Nietzsche's philosophy with economics and, more specifically, with the modelling of agents'behaviour. He wanted to highlight the inconsistency of the standard economic approach with the will to power, on the one hand, and presents examples supposed to show that, in many situations, the second has a higher explanatory power than the first, on the second hand. This thesis give rise to a controversy on these two points with J. J. Heckman (2009). This polemic has many shortcomings due to a superficial and sometimes erroneous conception of Nietzsche's philosophy, supported by the use of a well-known to be faulty source. This article aims to reassess the controversy, revue de philosophie économique / volume 17, n° 2 based on the text of Nietzsche restored by Colli and Montinari. We try to make a better lesson of Nietzsche's philosophy for agents'behaviour.
doi:10.3917/rpec.172.0147 fatcat:aj4ympnblrco7irmwixuob7x34