Grandmothering in Galago senegalensis braccatus (Senegal Galago)

Sharon Kessler, Leanne Nash
2010 African Primates   unpublished
This is the first detailed analysis of allonursing in a galago, a relatively nongregarious African strepsirrhine. Existing data on allonursing in galagos are scarce due to the difficulties of observing wild infant behavior in nocturnal species that frequently raise young in nests, and to the rarity of colonies with multiple co-housed lactating females. We determined the kin relations between subjects, quantified the prevalence of allonursing, searched for opportunities for allonursing in which
more » ... lonursing in which it did not occur, and qualitatively compared growth rates of infants that were and were not allonursed. Focal adult and infant observations of Galago senegalensis braccatus were made in the Arizona State University colony between 1976 and 1990. The colony contained two matrilines caged separately because unrelated adult females are extremely aggressive to each other. The groups ranged from two to seven individuals. The availability of simultaneously lactating females within one group varied over time. Allonursing occurred in both matrilines and in a total of four infants (two males, two females). For one male, this represented a single event with an older sister. More prevalent allonursing occurred in both matrilines with the remaining male and two females, each allonursed by maternal grandmothers in 21% (n=104), 25% (n=52), and 27% (n=92) of their observed nursing bouts, respectively. Qualitative comparisons do not suggest that allonursed and non-allonursed infants grow at different rates. Intriguingly, maternal grandmothers frequently allonursed grandchildren, but adult daughters rarely reciprocated by allonursing younger siblings. Overall, our findings suggest that grandmothering may be a form of kin selection in this species and that it may enable older females, some of which had lost a neonate, to increase their reproductive success. Résumé : Il s' agit de la première analyse détaillée d' allaitement mixte chez un galago, un strepsirrhinien Africain relativement peu gregaire. Les données existantes sur l' allaitement mixte chez les galagos sont rares en raison des difficultés d' observer le comportement infantile chez les espèces sauvages nocturnes qui élèvent fréquemment les nourrissons dans des nids, et de la rareté des colonies avec plusieurs femelles co-logées en période de lactation en même temps. Des observations focales sur les adultes et des nourrissons Galago senegalensis braccatus ont été réalises sur la colonie hébergée a l'Université d' état de l'Arizona entre 1976 et 1990. Nous avons déterminé les relations de parenté entre les individus, quantifier la prévalence de l' allaitement mixte, recherchez des opportunités pendant lesquels l' allaitement mixte n' a pas eu lieu, et comparez les taux de croissance des nourrissons entre ceux qui ont été allaité mixtement et ceux qui ne l' ont pas été. La colonie contenait deux matrilignages qui étaient hébergés dans des cages séparés à cause du comportement extrêmement agressifs entre les femelles de différentes matrilignage. Les groupes étaient composés de deux à sept individus. La disponibilité des femelles qui allaitent en même temps dans un groupe a aussi varié avec le temps. L' allaitement mixte a eu lieu dans les deux lignées maternelles. Quatre nourrissons (2 mâles, 2 femelles) on ainsi été observer en allaitement mixte. Pour l'un des mâles, cela a représenté un événement unique avec une soeur aînée. Il y a eut plus d' allaitement mixte dans les deux lignées maternelles avec le mâle et deux femelles nourrissons restants, chacun ayant été allaiter par les grands-mères maternelles dans 21% (n = 104), 25% (n = 52), et 27% (n = 92) des cas respectifs. Des comparaisons qualitatives ne suggèrent pas que les nourrissons en allaitement mixte et ceux en allaitement normal croît à des taux différents. Curieusement, les grands-mères maternelles ont souvent allaité leurs petits-enfants, mais les femelles adultes ont rarement réciproqué en allaitant leur jeunes frères ou soeurs. Dans l' ensemble, nos résultats suggèrent que l'importance de la grand-mère peut être une forme de sélection de parentèle chez cette espèce et qu' elle peut permettre à des femelles plus âgées, dont certains ont perdu un nouveau-né, d' augmenter leur succès reproducteurs. African Primates 7 (1): 42-49 (2010)
fatcat:ohnfmaz3mfcohm2hn545oaabvq