La relation, l'incertitude et la contestation politique. Limites de l'anthropologie d'Arnold Gehlen pour la sociologie des institutions

Gildas Renou
2016 Revue du MAUSS  
Distribution électronique Cairn.info pour La Découverte. © La Découverte. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... , est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © La Découverte | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © La Découverte | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) La relation, l'incertitude et la contestation politique Limites de l'anthropologie d'Arnold Gehlen pour la sociologie des institutions Gildas Renou La catégorie « institution » constitue, depuis plus d'un siècle, l'un des concepts clés des sciences humaines et sociales. Elle offre une résolution à un problème central : celui de la relation entre le niveau des conduites individuelles et le niveau sui generis de la société, déposé dans des formes héritées qui contraignent les actions individuelles. En 1901, Marcel Mauss a fait de cette catégorie l'une des pièces centrales du dispositif théorique de l'École française de sociologie. Il écrit, avec Fauconnet : 14. Non seulement Gehlen les cite peu, mais il semble les connaître mal. Dans un article d'encyclopédie, Gehlen considère qu'« avec et depuis Durkheim, toute la sociologie française a privilégié le point de vue [de] l'étude de la vie psychique individuelle », ce qui constitue un contresens quand on connaît l'antipsychologisme de Durkheim [Gehlen, 1990, p. 309].
doi:10.3917/rdm.047.0221 fatcat:kqre3y6ws5g6verpqd5rmqdt7u