Une organisation maternaliste au Québec la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste et la bataille pour le vote des femmes

Karine Hébert
1999 Revue d'histoire de l'Amérique française  
Cet article présente, à la lumière des développements récents de l'historiographie féministe, une nouvelle interprétation de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste. Cette réinterprétation se base sur un concept assez nouveau: le maternalisme, défini comme une catégorie d'analyse utilisée pour qualifier les mouvements de femmes chez qui la maternité constituait le point central de l'idéologie et de l'argumentation. Nous examinons, entre autres, le modèle féminin véhiculé par la FNSJB pour
more » ... par la FNSJB pour constater qu'il correspondait au modèle traditionnel de «la femme», celui qui effectuait une équation entre la femme et la mère. La maternité n'était toutefois pas perçue par la FNSJB comme une fonction limitative, mais bien comme une ouverture vers la société. Elle a donc dû redéfinir les frontières entre les sphères privée et publique pour permettre aux femmes de transgresser celles du foyer et faire bénéficier la société de leur influence maternelle. Le cadre d'analyse élaboré dans la première partie est ensuite appliqué à un cas concret de revendication: la bataille pour le vote des femmes. ABSTRACT In the light of recent developments in feminist historiography, this article presents a new interpretation of the Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste. This reinterpretation is based on a fairly new concept: maternalism, which is used to describe some women's movements for whom maternity constituted the central point of their ideology and argumentation. We first look at the feminine model conveyed by the FNSJB and then note its equivalence with the traditionnal model of «woman», which identified «woman» as «mother». Nonetheless, for the FNSJB maternity was not conceived as a limitative QU'EST-CE QUE LE MATERNALISME? Ce n'est que tout dernièrement, au début des années 1990, que le concept de maternalisme a été diffusé par différents travaux en sociologie, en science politique et en histoire des femmes. Il faut replacer son émergence dans l'évolution récente du féminisme qui, depuis la fin des années 2. «La Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste veut avoir sa maison», La Bonne parole (ciaprès BP), 11,12 (décembre 1923): 4. 3. En histoire féministe, dont je ne peux m'exclure, les «historiographical shifts have owed more to debates in feminist theory and politics since 1970 than to attributes inherent in the relevant historical evidence». Voir Judith Allen, «Contextualising Late-Nineteenth-Century Feminism: Problems and Comparisons», Journal of the Canadian Historical Association/Revue de la Société historique du Canada, nouvelle série, 1 (1990): 19.
doi:10.7202/005467ar fatcat:jq6x6tp2xbddni3qordmmiczwy