L�universel, la chance, le d�sir

Claude Rabant
2016 Che vuoi ?  
Distribution électronique Cairn.info pour Le Cercle freudien. © Le Cercle freudien. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est
more » ... rdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Le Cercle freudien | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Le Cercle freudien | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) 43 L'universel, la chance, le désir Claude Rabant ... machine ailée des qualités fatales. « Génie » N ouvel amour, nouvelle raison, dit Lacan en se référant à Rimbaud. Il sera ici question de la deuxième partie de la chanson de Rimbaud, savoir : la nouvelle raison qui pointe en cette fin du XIX e siècle, à l'horizon de l'Occident, sous les couleurs d'un nouvel universel qui, dans une certaine mesure, s'ouvre à l'appel de l'Orient, c'est-à-dire des autres langues, de leur puissance et de leur imaginaire. Rimbaud se renforce de sa parenté avec Joseph Conrad. Nous sommes entre plusieurs guerres, celle de 1870 (avec la Commune) et celle de 1914-1918, ainsi que les guerres coloniales ; proche également de l'invention, par Einstein en 1915, de la relativité générale. Parmi ces soubresauts massifs qui résonnent encore aujourd'hui jusqu'à nous, la psychanalyse représente l'éclosion d'une fleur imprévue, la nécessité fragile d'une boussole dans ces ébranlements divers. Raison conquérante et joyeuse, militaire aussi. Arrivée de toujours et qui t'en iras partout -relativité générale, l'espace-temps se courbe et se déforme et n'a plus de limites, d'origine ni de fin, mais la flèche du temps demeure l'orientation du réel, avec la liberté conquise d'édifier n'importe où notre substance, d'élever partout le monument de notre désir : la terre est à nous, le droit nous accompagne où que nous soyons, et bientôt les peuples soumis marcheront sous 7 D'où la question cruciale : est-il légitime, de la part de l'érômenos, l'aimé,
doi:10.3917/chev1.001.0043 fatcat:43xejnn3rvg2lbpes5y7obe34e