Extraction des bactéries de la phase solide du rumen ; influence de différents traitements

Françoise LEGAY-CARMIER, D. BAUCHART, Christiane LEGAY, Sylvie TOILLON, Françoise DUBOISSET, Marinett MARTINAUD
1988 Reproduction nutrition development (Print)  
Rumen bacteria associated with the solid phase amounted to 16,4 and 18.2 % DM in dairy cows fed control or high fat rations, respectively. The extraction rate of bacteria by stomaching treatment amounted to 26.2 % and 22.1 % in the control and lipid diets. Cold treatment increased the extraction rate (+ 19 % and + 36 %) but Tween 80 addition had a negative effect. L'importance métabolique des bactéries du rumen fixées à la phase solide (BAS) est désormais bien établie (Akin, 1981) mais leur
more » ... rtance pondérale dans le rumen n'a été que rarement mesurée (Forsberg et_ Lam, 1977 ; Bauchart et al., 19861. L'objectif de ce travail est de mesurer, chez la vache laitière recevant un régime supplémenté ou non en lipides, l'efficacité d'extraction des bactéries de la phase solide du rumen par différents traitements combinant les effets de battage des particules à ceux du froid et du détergent Tween 80. Matériel et méthodes. Deux kg de phase solide sont préparés par filtration sur une fine toile grillagée de 7 kg de contenu de rumen prélevé 1/2 h après le repas du matin sur 4 vaches fistulées recevant en alternance un régime témoin (T) constitué de foin et d'aliment concentré (50/50) et le même régime contenant 10 % d'huile de soja (Sj). Les bactéries sont extraites de la phase solide par la méthode de battage au « stomacher » (Bauchart et al., 1986) ; les étapes de broyage et de rinçage sont effectuées à 0 °C ou 15 °C en présence de sérum physiologique contenant ou non 0,1 % du détergent Tween 80 selon 4 modalités ( fig. 11. ) . Les teneurs en bactéries de la phase solide et des particules résiduelles de la filtration ((2) > 100 li) et de la centrifugation à 500 g (O < 100 ¡,d ont été déterminées à partir du dosage des ARN selon la méthode décrite par Ushida, Lassalas et Jouany (1985) , après déduction de la teneur en ARN des particules végétales. Résultats et discussion. Les bactéries associées à la phase solide représentent 16,4 % (T) et 18,2 % (Sj) de la matière sèche (MS) de la phase solide (P < 0,05). A l'issue du traitement d'extraction témoin ( fig. 11 , la concentration en bactéries des particules résiduelles > 100 ! se limite en moyenne pour les régimes T et Sj à 8,4 et 10,4 % de la MS mais est 5 et 4 fois supérieure pour les particules résiduelles < 100 ! (P < 0,001 ce qui suggère une fixation préférentielle des bactéries sur les petites particules (Cheng et al., 1979) . Le rendement d'extraction des bactéries est faible. Il s'élève avec le traitement témoin (fig. 1) à 26,2 et 22,1 % pour les régimes T et Sj (P < 0,05). Le froid et le détergent exercent des effets opposés sur le rendement d'extraction (fig. 2) : le broyage et le rinçage à 0° (traitement B) l'augmentent de 19 % (rég. T) et 36 % (rég. Sj) mais l'addition de Tween (traitement C) réduit de
doi:10.1051/rnd:19880133 fatcat:xk6qklappbfxrpd2i3uzt7zy5u