Peinture et usage de la photographie

Dominique Marin
2012 L en-je lacanien  
Distribution électronique Cairn.info pour ERES. © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © ERES | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © ERES | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) L'excès de la peinture La peinture entretient un rapport étroit avec la vérité du désir, c'est pourquoi elle nous intéresse. La psychanalyse doit son invention à la « vérité menteuse », selon l'expression de Lacan, que Freud a dénichée dans les formations de l'inconscient et les rêves. L'intérêt du rêve est de figurer la vérité censurée du désir par des images. Les rêves nocturnes sont avant tout des images, que Freud, le premier, déchiffre comme des rébus. Les signifiants refoulés se déchiffrent par la lecture des images, ce que Freud appelait, faute d'outils linguistiques adéquats, représentations de choses. L'inconscient, comme savoir insu, réside en ceci que la vérité ne se livre jamais que partiellement, pastoute parce qu'elle a structure de fiction de passer par la voie de la représentation.
doi:10.3917/enje.019.0091 fatcat:ttmqur4bzzd2vfh6n36lhobgja