Mais à qui profite la médiation familiale ?

Benoit Bastard
2005 Dialogue  
Distribution électronique Cairn.info pour ERES. © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... uf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.213 -12/12/2015 13h37. © ERES Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.213 -12/12/2015 13h37. © ERES La médiation familiale, une des branches du mouvement plus général de la médiation, est aujourd'hui bien établie et reconnue. Il n'est plus besoin de présenter cette pratique qui fait partie du paysage socio-judiciaire actuel. Pour mémoire, c'est une intervention dans laquelle les parties en conflit, en l'occurrence les divorçants, s'adressent à un tiers, le médiateur, et travaillent avec lui, pendant un nombre de séances limité, à la recherche d'arrangements permettant de dépasser leurs différends, et d'organiser leurs relations après la séparation, notamment leurs relations concernant les enfants 2 . Cet article aborde la médiation familiale sous un angle particulier, celui des modalités selon lesquelles les médiateurs contribuent au traitement des conflits conjugaux et s'inscrivent dans le champ de l'intervention sociale. De ce point de vue, les médiateurs familiaux occupent une place à part : parmi les tenants de la médiation, ils sont les plus « avancés » dans le processus de professionnalisation. Alors que la médiation existe en France depuis un peu moins de vingt ans -ses premières apparitions datent de 1987-1988 -, les médiateurs ont obtenu, en 2002, que leur fonction fasse l'objet d'une reconnaissance officielle sous la forme d'un diplôme d'État. On se trouve actuellement dans la phase de mise en place de ce diplôme, base de la construction d'une nouvelle profession. Au passage, on pourra donc s'interroger sur les raisons qui ont conduit les médiateurs à revendiquer cette forme de recon-Mais à qui profite la médiation familiale ? 1 BENOIT BASTARD DIALOGUE -Recherches cliniques et sociologiques sur le couple et la famille -2005, 4 e trimestre Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.213 -12/12/2015 13h37. © ERES Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.213 -12/12/2015 13h37. © ERES
doi:10.3917/dia.170.0065 fatcat:qj2y4kwa3bahxbtu2z3vjvjpsy