Une fiction anthropologique

Jean Bollack
2012 Savoirs et clinique  
Distribution électronique Cairn.info pour ERES. © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © ERES | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © ERES | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Ce que Freud entreprend de décrire dans L'homme Moïse, il l'appelle « historique » -à plusieurs reprises ; le mot indique qu'il s'agit d'événements qui se sont réellement produits, qui ne sont pas arbitrairement construits. La psychanalyse est là pour l'en assurer. En contrepartie, étant donné la matière et l'immensité du temps, l'auteur a toute liberté de choisir parmi les faits connus, historiquement attestés, et qui se prêtent à l'interprétation, suivant le plan du livre ; il offre d'un bout à l'autre le sens le plus juste de l'histoire humaine. Les deux aspects -ce qui a été, ce qui a pu être -s'entrecroisent sans cesse, selon la nécessité que détermine la démarche intellectuelle, se faisant spéculative, là où l'éclairage le commande. L'histoire des premiers juifs comporte essentiellement trois temps : la révélation égyptienne est suivie d'une rechute dans le désert, à laquelle succédera une reviviscence de l'intuition ancienne. Le point de départ de la biographie romancée de Moïse est un événement connu de l'histoire de l'Égypte -la rupture introduite dans la tradition culturelle et politique par le pharaon Akhénaton, isolant, dans une vision monothéiste, la figure d'une divinité solaire unique appelée Aton 1 . L'existence des juifs en Égypte, largement évoquée dans la Bible, conduit à associer les deux peuples. Le monothéisme qui s'affirme était né de la purification d'une tradition ; il s'était agi d'une réforme intellectuelle, et celle-ci réalisait en même temps une virtualité inhérente à la religion. Elle n'était pas juive. La mystique 1. On sait, ne serait-ce que par l'important ouvrage de J. Assmann, Moses der Ägypter (trad. fr. 2001, 2003), que la thèse de l'origine égyptienne de Moïse remonte à l'Antiquité (attestée par Manéthon, au III e siècle av. J.-C.), et qu'elle a souvent été reprise dans la modernité, surtout au XVIII e siècle. Freud ne devait pas ignorer qu'il s'inscrivait dans une tradition, mais il ne l'a pas étudiée comme telle.
doi:10.3917/sc.015.0177 fatcat:cqv4swwiqvalngs5z5i6bneabe