Mères et filles au bout de la vie. Les relations filiales entre le troisième et le quatrième âge

Marie-Marthe T. Brault
2003 Recherches et prévisions  
Mères et filles au bout de la vie. Les relations filiales entre le troisième et le quatrième âge par Marie-Marthe T. Brault Sociologue, chercheuse retraitée de l'Institut québécois de recherche sur la culture Les mères dont il est question dans cet article ne se doutaient probablement pas qu'elles vivraient si longtemps (la moitié d'entre elles sont nonagénaires et les autres octogénaires), et leurs filles n'avaient pas prévu qu'à l'âge de leur retraite, elles deviendraient leur principal
more » ... n. Alors, comment sont vécues les relations filiales dans ces familles à quatre générations dont les aînés sont très âgés et dont les enfants adultes, eux-mêmes vieillissants, doivent assumer les responsabilités engendrées par ce nouveau contexte sociodémographique ? En recueillant les récits de vie de femmes engagées dans cette relation d'aide auprès de leur mère, on a pu suivre la trajectoire des relations filiales des filles et faire la connaissance des mères. C'est au carrefour de ces deux personnalités et des circonstances entourant le vieillissement de la mère que se dessine le caractère particulier des relations qui les unissent.
doi:10.3406/caf.2003.1055 fatcat:isc4hta5yzcztl6h52dwuui4gq