Mise en évidence des conditions optimales de fonctionnement d'une trappe quadrupolaire RF nécessitant de grands temps de confinement

M. Vedel, J. André, S. Chaillat-Negrel, F. Vedel
1981 Journal de Physique  
2014 Nous présentons une expérience qui situe la région de durée maximale de confinement. Les résultats obtenus corroborent l'étude théorique décrite et confirment l'existence de cette région. L'étude théorique met en évidence d'autre part, les propriétés énergétiques qui restent intéressantes dans ce domaine. Le formalisme utilisé est décrit dans une précédente publication. Abstract. 2014 We describe an experiment which locates the domain of maximum confinement time. The results corroborate a
more » ... ults corroborate a previous theoretical study and confirm the existence of such a région. This theory also describes the various énergies which are important in this region. The formalism used is described in a previous paper. J. Physique 42 (1981) 541-549 AVRIL 1981, Classification Physics Abstracts 07.75 -05.40 1. Introduction. -Les trappes quadrupolaires radiofréquence ont été initialement conçues comme spectromètres de masse [1, 2]. Cependant, sous l'impulsion de H. G. Dehmelt, elles ont été souvent utilisées en physique atomique et ont donné lieu à quelques résultats remarquables [3] . Nous étudions depuis quelques années les propriétés statistiques des ions confinés dont la connaissance est indispensable dans de nombreuses applications potentielles. Au cours de travaux précédemment publiés [4, 5] , nous avons établi un formalisme mathématique permettant la description de l'évolution des ions formant un milieu dilué, sous l'effet des collisions élastiques. Celui-ci a d'abord été appliqué au domaine de l'approximation adiabatique [5] (ce terme résume un mode de fonctionnement particulièrement utilisé en physique atomique). Par ailleurs, grâce à un travail expérimental [6] mené parallèlement à l'étude numérique [4], nous
doi:10.1051/jphys:01981004204054100 fatcat:yt2uro5qufautesgqlnpzzt37a