Elastographie par RM du foie

Moritz Wurnig, Andreas Boss
2013 Swiss Medical Forum = Forum Médical Suisse  
Grâce à la recherche et au développement conséquents dans le domaine de l'imagerie médicale, d'excellentes re présentations anatomomorphologiques sont actuelle ment possibles par échographie, tomographie computé risée (TC) et résonance magnétique (IRM). Certaines ma ladies -surtout à leurs stades initiaux -peuvent cepen dant n'avoir que des corrélations morphologiques aspé cifiques, ou absentes. Un exemple typique en est la cir rhose, ou son stade précurseur la fibrose hépatique. Méthode L'
more » ... que. Méthode L' élastographie permet -comme la palpation -d'apprécier la rigidité du tissu examiné, ou son module de cisaille ment, qui est le paramètre physique déterminant. Le principe fondamental de cet examen comprend trois par ties: application d'un stress mécanique, mesure de la dé formation tissulaire et calcul du module de cisaillement avec les résultats obtenus. Chacune de ces trois parties peut être réalisée de diffé rentes manières. Pour l'application du stress mécanique, il est possible de recourir à des sources internes (par ex. le coeur) ou externes, et elle peut être statique ou dyna mique dans le temps. Pour la mesure de la réaction du tissu, aussi bien l'échographie que l'IRM avec séquences spéciales peuvent être utilisées. Ces deux méthodes peu vent enregistrer la déformation et, par mesure répétitive, la propagation des ondes mécaniques dans le tissu exa miné, et les reproduire. La longueur des ondes ainsi en registrées est inversement proportionnelle à la rigidité du tissu. Pour le calcul du module de cisaillement sont utilisés des algorithmes adaptés à la méthode et au tissu examiné, qui permettent d'obtenir des données quantitatives. A l'heure actuelle, l'élastographie dynamique par réso nance magnétique (RM) est l'une des formes d'éla s to graphie les plus utilisées. Les avantages de l'élasto gra phie par RM sur celle par échographie sont la moins im portante dépendance de l'examinateur, le plus faible nombre d'échecs techniques et la plus grande couverture de la région examinée, du fait que l'élastographie par échographie n'a qu'une profondeur de pénétration limi tée [1, 2 ]. C e qui pose un problème particulier, no tamment chez les patients obèses. Pour l'élastographie par RM, sont normalement utilisées des séquences de contraste de phase modifiées basées sur échogradient, spinécho ou imagerie échoplanaire (EchoPlanar Ima ging, E PI). A vec les gradients dits motionencoding (champs magnétiques progressifs spécialement enclen chés) et une stimulation adéquate, il est possible de visua liser les ondes mécaniques à des amplitudes d'ordre micrométrique. P our générer les ondes mécaniques, c'est généralement un inducteur pneumatique qui est uti lisé. Par vi bration, il délivre des ondes mécaniques à une fréquence de 20 à 200 Hz, la fréquence de 60 Hz étant ha bituelle pour l'élastographie par RM. La durée d'acquisition d'une coupe est d'environ 20 secondes, sous respiration bloquée. Indication Avec sa localisation et sa structure, le foie peut être par ticulièrement bien examiné par élastographie. Des mo dules de cisaillement anormaux dans le foie peuvent se voir dans plusieurs pathologies, par ex. fibrose, cirrhose et tumeurs hépatiques, ou hépatite aiguë [2-4]. La mise en évidence, ou la quantification d'une fibrose hé patique, est pour le moment l'une des principales indications de l'élastographie par RM. La fibrose est l'aboutissement commun à de nombreuses hépatopa thies et sa progression amène à la cirrhose. La cirrhose quant à elle peut avoir de graves complications, notam ment un carcinome hépatocellulaire, une encéphalopa thie ou une insuffisance hépatiques. La fibrose hépatique est d'autre part potentiellement réversible à ses stades initiaux, pour autant que son étiologie soit correctement traitée. Son diagnostic précoce est donc important. Le standardor actuel du diagnostic et de la quantifica tion de la fibrose hépatique, la biopsie, présente quelques inconvénients: à part faible acceptation par les patients, dépendance de l'examinateur, susceptibilité aux erreurs de prélèvements et mauvaise reproductibilité. Ce qui fait qu'une biopsie n'est effectuée qu'à contrecoeur chez des patients asymptomatiques [5]. Etant un examen invasif, ses complications sont estimées à 3% et sa mortalité est de 0,03% [6]. Contrairement à tout cela, la sensibilité de l'élastographie par RM a été trouvée à 98% et sa spéci ficité à 99% pour faire la distinction entre foie normal et fibrosé, et de 86 et 85% pour différencier une fibrose dis crète d'une modérée ou grave. Selon une récente revue systématique, l'élastographie par RM est la seule tech nique d'imagerie permettant le diagnostic et la quantifi cation de la fibrose hépatique avec une bonne précision [7]. Elle est même meilleure que les paramètres sanguins tels que l'AST/Platelet Ratio Index (APRI) [2]. L' image de la fibrose hépatique à l'élastographie par RM montre typiquement des régions à modules de cisaille ment supérieurs à 3 kPa; elles forment des taches dis séminées aux stades initiaux surtout. Les modules de ci saillement augmentent proportionnellement à la fibrose, ce qui permet une quantification tout comme pour la biopsie ( fig. 1 ) [2, 8, 9]. La fibrose n'est toutefois pas la seule pathologie pour laquelle l'élastographie par RM peut être utilisée. Des études ont pu montrer que l'élastographie par RM donne Les auteurs n'ont déclaré aucun soutien financier ni d'autre conflit d'intérêts en relation avec cet article. Forum Med Suisse 2013;13(39):784-785
doi:10.4414/fms.2013.01627 fatcat:hmtvjvdnijfvfl5g5dc5t23alu