Sous type rare du cancer de prostate: Le carcinome sarcomatoide

A. Qarro, M. Najoui, A. Ammani, K. Bazine, J. Samir, F.Z. Guenoun, A. Beddouch, M. Lezrek, M. Alami
2014 African Journal of Urology  
Reçu le 5 septembre 2013; reçu sous la forme révisée le 15 novembre 2013; accepté le 21 novembre 2013 MOTS CLÉS Cancer de prostate; composante épithéliale; mésenchymateuse; immunohistochimie Résumé Le carcinome sarcomatoide (CS) est une tumeur rare (<0,1% des cancers primitifs de la prostate). Elle a une double composante épithéliale correspondant à un adénocarcinome très peu différencié, et mésenchymateuse faite de cellules fusiformes. Ceci à des taux variables. Cliniquement, elle se traduit
more » ... , elle se traduit par des troubles urinaires du bas appareil avec un PSA normal. Macroscopiquement, c'est une tumeur de couleur gris blanc à rose avec zones d'hémorragie. Le diagnostic est histologique avec à l'immunohistochimie: les CS sont uniformément positifs à la vimentine et souvent positifs à la cytokératine et l'antigène membranaire épithélial. Le traitement est essentiellement chirurgical qui peut aller de la simple résection de la prostate jusqu'à l'exentération pelvienne associée ou non à la chimiothérapie ou à la radiothérapie. Le pronostic est très mauvais avec 20% de risque de décès la première année qui suit le diagnostic. Nous rapportons une observation d'un patient de 90 ans chez qui on a découvert fortuitement un carcinome sarcomatoide après résection endoscopique de la prostate et qui est décédé deux mois après des suites de sa maladie. A travers cette observation nous discutons les aspects diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques de cette tumeur exceptionnelle. Abstract The sarcomatoid carcinoma (SC) is a rare tumor (< 0,1% of primary prostate cancers). It has two components: epithelial corresponding to a poorly differentiated adenocarcinoma, and mesenchymal made of spindle cells, with variable proportions. Clinically, it results in lower urinary tract symptoms with a normal PSA. Macroscopically this is a white-gray to pink tumor with areas of hemorrhage. The diagnosis is histological with immunohistochemistry: CS are uniformly positive for vimentin and often positive for cytokeratin and epithelial membrane antigen. The treatment is surgical which can range from simple resection of the prostate to pelvic exenteration with or without chemotherapy or radiotherapy. The prognosis is very poor with a 20% risk of death in the first year after diagnosis. We report a case of a 90-year-old patient with incidental diagnosis of sarcomatoid carcinoma after endoscopic resection of the prostate. The patient died two months later as a result of his disease. Through this observation we discuss diagnostic aspects, treatment and prognosis of this unique tumor.
doi:10.1016/j.afju.2013.11.006 fatcat:r3owpwhlhjb3bpnjlnswsgpqvq