La critique radicale de Max Weber

Paul-Émile Boulet
unpublished
Tout amant de la sagesse un peu trop confiant ou naïf peut trou-ver en Max Weber un adversaire des plus convaincants et déconcer-tants. Weber veut donner une sévère leçon d'humilité à celui qui croit en la capacité de l'homme de répondre ou même de s'orienter face à ses interrogations théoriques ou pratiques. Selon lui, d'une part, la nature essentiellement chaotique du monde résiste à toute tentative d'en faire une synthèse ou une représentation adéquate, réduisant à néant nos espoirs
more » ... os espoirs théoriques. D'autre part, le caractère inéluctablement irrationnel des jugements de valeur refuse toute légitimité à nos aspirations pratiques. Nous proposons ici de retracer les grandes lignes de l'argumentation de ce redoutable sociologue qui n'a pas manqué de remettre sérieusement en question une large part de l'humanité quant à ses prétentions théoriques et pratiques. Le monde peut-il être compris ? Pouvons-nous parvenir à nous représenter adéquatement et fidèlement la réalité à l'aide de concepts ? Pour ce faire, celle-ci ne devrait-elle pas être finie ou, du moins, stable ? La force de Weber est de répondre à cette question d'une manière qui se veut purement logique : le chaos des faits s'étend à perte de vue et, de plus, ce monde chaotique ne nous a pas encore révélé toute la diversité dont il est capable, par conséquent nous ne pourrons jamais nous pencher que sur une de ses parties. En d'autres termes, en tant qu'êtres finis observant une réalité infinie, ce ne sera toujours qu'une infime partie de celle-ci qui s'offrira à notre entendement, donc aucune de nos constructions théoriques ne pourra jamais prétendre à une validité générale. Avant de continuer, il est important de mentionner que Weber parle ici de l'infini de la réalité historique, mais il devient rapidement clair à quiconque par-court l'oeuvre de Weber que celui-ci généralise ce chaos historique à la quasi-totalité de la réalité, sa remise en question du savoir histo-rique étant en fait une remise en question d'à peu près tout notre savoir, et il semble qu'il n'y ait que les connaissances des sciences naturelles et des sciences purement techniques qui échappent à cette
fatcat:whpa3lergzcefabpbvgpqitcsq