Recherche sur contrat et collaborations internationales, et leur effet sur la recherche sinologique en France

Vincent Goossaert
2011 unpublished
L'importance grandissante de la recherche sur contrat est l'une des évolutions les plus importantes actuellement à l'oeuvre dans la recherche française -évolution décidée par nos dirigeants et qui génère depuis plusieurs années un débat de fond dans l'ensemble du milieu scientifique. En marge de ce débat de fond, je me propose de lancer des pistes de réflexion sur les effets immédiats de la recherche sur contrat dans la sinologie française, dans un contexte d'expansion quantitative et
more » ... tative et qualitative de la sinologie dans le monde chinois, et en particulier en République populaire de Chine. Mon propos n'est pas la recherche sur contrat en général, mais les cas spécifiques où un (ou plusieurs) partenaire français est lié dans ce contrat à un (ou plusieurs) partenaire du monde chinois. Après avoir présenté deux types particulièrement importants de contrat -Agence nationale de la Recherche (ci après ANR) et la Chiang Ching-kuo Foundation for International Scholarly Exchange (ci après CCKF) -, je voudrais évoquer certains de leurs effets : 1) nos rapports avec les collègues chinois (ce que nous pouvons leur apporter et réciproquement ; ce qu'ils nous demandent et réciproquement) ; 2) les rapports entre logiques de projet et logiques de laboratoires ; 3) les résultats attendus de ces projets, notamment en termes de publications ; 4) les nouvelles possibilités et contraintes pour le financement des doctorants et post-doctorants. Les réflexions qui suivent découlent en large partie de mon expérience (en cours à l'heure où j'écris ces lignes) de direction d'un projet de recherches intitulé « Temples, Urban Society, and Taoists: The Transfor-
fatcat:z2stli5ggrgxdnoz2jspzdiv5q