Cardiovascular effects of 1,8-cineole, a terpenoid oxide present in many plant essential oils, in normotensive rats

Saad Lahlou, André Fernandes Figueiredo, Pedro Jorge Caldas Magalhães, José Henrique Leal-Cardoso
2002 Canadian Journal of Physiology and Pharmacology  
The cardiovascular effects of i.v. treatment with 1,8-cineole, a monoterpenic oxide present in many plant essential oils, were investigated in normotensive rats. This study examined (i) whether the autonomic nervous system is involved in the mediation of 1,8-cineole-induced changes in mean aortic pressure (MAP) and heart rate (HR) and (ii) whether the hypotensive effects of 1,8-cineole could result from its vasodilatory effects directly upon vascular smooth muscle. In both
more » ... ntobarbital-anesthetized and conscious, freely moving rats, bolus injections of 1,8-cineole (0.3-10 mg/kg, i.v.) elicited similar and dose-dependent decreases in MAP. Concomitantly, 1,8-cineole significantly decreased HR only at the highest dose (10 mg/kg). Pretreatment of anesthetized rats with bilateral vagotomy significantly reduced the bradycardic responses to 1,8-cineole (10 mg/kg) without affecting hypotension. In conscious rats, i.v. pretreatment with methylatropine (1 mg/kg), atenolol (1.5 mg/kg), or hexamethonium (30 mg/kg) had no significant effects on the 1,8-cineole-induced hypotension, while bradycardic responses to 1,8-cineole (10 mg/kg) were significantly reduced by methylatropine. In rat isolated thoracic aorta preparations, 1,8-cineole (0.006-2.6 mM) induced a concentrationdependent reduction of the contraction induced by potassium (60 mM). This is the first physiological evidence that i.v. treatment with 1,8-cineole in either anesthetized or conscious rats elicits hypotension; this effect seems related to an active vascular relaxation rather than withdrawal of sympathetic tone. Résumé : On a examiné les effets d'un traitement par administration i.v. de 1,8-cinéole, un oxyde monoterpénique entrant dans le composition de nombreuses huiles essentielles, chez des rats normotendus. On a examiné (i) si le système nerveux autonome joue un rôle dans les variations induites par le 1,8-cinéole de la pression aortique moyenne (PAM) et de la fréquence cardiaque (FC) et (ii) si les effets hypotenseurs du 1,8-cinéole pourraient découler de ses effets vasodilatateurs directement sur le muscle lisse vasculaire. Des injections de bolus de 1,8-cinéole (0,3-10 mg/kg, i.v.) ont provoqué des diminutions similaires et dose dépendantes de la PAM chez les rats anesthésiés au pentobarbital et chez les rats conscients libres de circuler. Le 1,8-cinéole a aussi diminué significativement la FC mais à la dose la plus élevée uniquement (10 mg/kg). Chez les rats anesthésiés, un prétraitement au moyen d'une vagotomie bilatérale a réduit de manière significative les réponses bradycardiques au 1,8-cinéole (10 mg/kg) sans influer sur l'hypotension. Chez les rats conscients, un prétraitement i.v. de méthylatropine (1 mg/kg), d'aténolol (1,5 mg/kg) ou d'hexaméthonium (30 mg/kg) n'a pas eu d'effet significatif sur l'hypotension induite par le 1,8-cinéole, alors que les réponses bradycardiques au 1,8-cinéole (10 mg/kg) ont été significativement réduites par la méthylatropine. Dans des préparations d'aortes thoraciques isolées de rats, le 1,8-cinéole (0,006-2,6 mM) a provoqué une réduction concentration dépendante de la contraction induite par le potassium (60 mM). Cette étude est la première à présenter des résultats physiologiques montrant qu'un traitement par administration i.v. de 1,8-cinéole suscite de l'hypotension tant chez les rats anesthésiés que chez les rats conscients; cet effet serait davantage lié à une relaxation vasculaire active qu'à une suppression du tonus sympathique.
doi:10.1139/y02-142 pmid:12564637 fatcat:xa4slhy2c5a5zg6f6pb5evrora