Effektivität verschiedener prüfungsmethoden fur die zuchtwahl von ebern und sauen in reinzuchtpopulationen

D Fewson, E Niebel
1978 Genetics Selection Evolution  
niques et des installations d'élevage. En effet, on observe une accélération du rythme de reproduction (mise à la reproduction et sevrage plus précoces, réduction des temps improductifs) et la diminution du taux de mortalité des porcelets. Les causes « génétiques » de ce progrès ne peuvent être recherchées que dans l'extension de l'usage des croisements dont l'effet sur la précocité sexuelle (8 p. 100 ), l'intervalle sevragefécondation ( 1 6 p. 100 ) et le taux de survie des porcelets (8 p. 100
more » ... porcelets (8 p. 100 ) est loin d'être négligeable. Or, l'approche d'une « limite biologique » pour le rythme de reproduction et l'évolution des structures d'élevage ramènent au premier rang des priorités l'amélioration de la taille de la portée à la naissance, critère pour lequel on n'observe aucun progrès génétique, voire une légère diminution en race Large White. L'abandon de la sélection sur ce caractère pardonnable au cours de la période d'engouement pour les croisements que nous venons de vivre est une position qui mérite d'être reconsidérée sous peine de compromettre l'avenir de nos races. Le classement des truies sur indice de prolificité intra-élevage permet à l'éleveur d'espérer un progrès génétique de l'ordre de 0 , 5 porcelet par portée tous les dix ans sans compromettre les possibilités de sélection sur engraissement et carcasse. Il permet également d'envisager la création d'une lignée spécialisée sur la prolificité dont les verrats sont utilisables en insémination artificielle, aussi bien en race pure qu'en croisement.
doi:10.1186/1297-9686-10-4-581a fatcat:2vvta62445erxps4ebiwignoqq