Francia-Recensio 2012/1 Frühe Neuzeit-Revolution-Empire (1500-1815)

Daniel Cook, Hartmut Rudolph, Christoph Schulte
unpublished
(Hg.), Leibniz und das Judentum, Stuttgart (Franz Steiner) 2008, 283 S. (Studia Leibnitiana. Sonderhefte, 34), ISBN 978-3-515-09251-7, EUR 39,00. rezensiert von/compte rendu rédigé par Christophe Losfeld, Halle Parallèlement à l'immense travail d'édition de la correspondance de Leibniz, on assiste, depuis quelques années, à une intensification de la recherche sur l'oeuvre de cet érudit polygraphe, dont les différentes facettes sont, peu à peu, systématiquement mises en lumières. Le recueil
more » ... es. Le recueil d'articles qui reprend les contributions d'un colloque tenu à Potsdam, recueil édité par Daniel J. Cook, Hartmut Rudolf et Christoph Schulte est, à cet égard, assez original, en ce qu'il rassemble des études consacrées à un aspect jusqu'ici assez négligé de l'oeuvre de Leibniz (deux des éditeurs du recueil sont les seuls à s'être intéressés, auparavant, à cet aspect): la question du judaïsme. Un tel oubli, il est vrai, ne surprend guère, dans la mesure où ce problème ne semble pas avoir spécialement préoccupé Leibniz qui, en tout cas, ne lui a voué aucun texte majeur. À l'horizon du regain d'intérêt pour le judaïsme, caractéristique du XVIII e siècle-un intérêt qui, comme le montrent les éditeurs dans une introduction claire et synthétique (reprenant, essentiellement, les analyses développées par Daniel J. Cook dans son article sur Leibniz »La bible en hébreu, langue et culture hébraïque et rationalisme«) ne signifie pas un souci de reconnaître le judaïsme comme une religion à part entière, mais qui émane davantage d'une volonté de prosélytisme-, s'interroger sur le rôle qu'a pu jouer le problème du judaïsme pour Leibniz n'était pas dénué de fondement, comme l'illustrent également les analyses rassemblées dans »Leibniz und das Judentum«. L'ouvrage se répartit en quatre sections qui se penchent sur la question du judaïsme pour Leibniz dans une perspective d'abord biographique (le contexte historique et les relations entretenues par Leibniz avec les juifs), puis philosophico-religieuse (La question de la philosophia perennis et l'autorité des traditions religieuses), avant d'aborder le problème plus précis du rapport le Leibniz à la Bible en hébreu et, finalement, de rapporter les positions de Leibniz en matière de théologie à celles défendues par ses contemporains.
fatcat:lov5c2wobfat7mrivjglnvnliq