Rééducation basse vision

N. Saifaoui, M. El Belhadji, A. Mchachi, L. Benhmidoune, R. Rachid, A. Amraoui
2017
Introduction La rééducation basse vision s'adresse au patient malvoyant soit avec une vision comprise entre 3/10 et 1/50 et/ou un champ visuel < 20°selon la définition de l'OMS. Elle n'a pas pour but d'améliorer son acuité visuelle mais d'utiliser au mieux ses facultés visuelles restantes en vue de soulager son quotidien. Le but de notre article est de lever le voile sur cette discipline qui constitue une part considérable de la prise en charge de nos patients déficients visuels. Matériel et
more » ... els. Matériel et Méthodes Notre travail consiste à suivre pas à pas le parcours d'un patient déficient visuel depuis l'indication d'une réadaptation jusqu'au résultat sensoriel et donc l'impact sur son quotidien. Résultats L'ophtalmologiste établit en premier lieu la forme clinique de malvoyance: centrale, périphérique ou mixte, en vue de juger de la stabilité ou de l'évolutivité des lésions. L'orthoptiste intervient pour définir les limites visuelles fonctionnelles du patient lors de ses activités quotidiennes. L'évaluation s'effectue en deux temps: un bilan subjectif dont le but est de cerner les incidences pratiques sur le quotidien du patient puis un bilan objectif sensoriel moteur et fonctionnel. Le type de réadaptation est ensuite défini en fonction du type d'atteinte. Cette réadaptation porte sur différents entrainements: rééducation de la motricité oculaire, entrainement à la lecture, à la discrimination et de la coordination oculomanuelle. Elle fait appel également à divers aides optiques basés sur les principes suivants: le grossissement, l'éclairage et le contrôle des contrastes. Conclusion La réadaptation visuelle fait partie intégrante de la prise en charge médicale d'un patient défcient visuel. C'est une discipline qui reste néanmoins peu pratiquée dans notre contexte.
doi:10.48400/imist.prsm/jsmo/9791 fatcat:fwc3femllzfo7cgnx3gyx2a4wy