Wo endet die Schule? Transformation und Verschiebung der Bildungsgrenzen

Michèle Grossen, Andrea Lafranchi
2017
La frontière comme métaphore: une ressource pour penser la recherche en sciences de l'éducation Michèle Grossen et Andrea Lanfranchi Partant du constat que nous vivons dans un monde de métaphores, Lakoff et Johnson (1985) ont souligné le rôle central de la métaphore dans la conceptualisation et, donc dans la mise en sens, de notre expérience. Selon eux, la force de la métaphore est de rendre compte d'expériences globales complexes que les concepts peinent à saisir. En présentant la réalité sous
more » ... un certain angle, la métaphore oriente notre interprétation du monde et nos actions: Comme une bonne partie de notre réalité sociale est comprise en termes métaphoriques, et que notre conception du monde physique est en partie métaphorique, la métaphore joue un rôle très important dans la détermination de qu'est pour chacun de nous la réalité. (Lakoff & Johnson, 1985, p. 156) Considérant que dans le domaine scientifique, la métaphore peut rendre compte d'une réalité complexe, le comité d'organisation du congrès annuel 2016 de la Société Suisse de Recherche en éducation, formé d'un groupe pluridisciplinaire (psychologie, sociologie, anthropologie, sciences de l'éducation), proposait de centrer le thème du congrès sur un thème qui invitait à exploiter la métaphore de la frontière dans le domaine des sciences de l'éducation. Ce thème général était lui-même divisé en six sous-thèmes renvoyant à différentes déclinaisons possibles de la métaphore de la frontière: (1) Relations entre formation, vie quotidienne et vie professionnelle; (2) Politiques de l'éducation; (3) Transformation des métiers de l'éducation; (4) Transitions et orientations; (5) Apprentissage tout au long de la vie; (6) Médiations matérielles, telles que les MITIC, jeux électroniques et réseaux sociaux dans le développement et la formation. Face à l'amplitude thématique ainsi ouverte, on pourrait aisément objecter que la métaphore de la frontière ne présente aucun intérêt heuristique car tout territoire, espace ou forme ayant nécessairement une frontière, tout est frontière! Nous tenterons toutefois de répondre à cette objection en identifiant quelques facettes de cette métaphore, à savoir: la frontière comme limite, la frontière comme transition, la frontière comme reconnaissance de certaines spécificités territoriales, la frontière comme fonction psychologique. Nous conclurons par des réflexions générales 2017 Revue suisse des sciences de l'éducation 39 (3), 417-425 417
doi:10.24452/sjer.39.3.5039 fatcat:maioyz4vmnag5etyp6647tuk7y