Production of antifreeze glycoproteins in cultured and wild juvenile Atlantic cod (Gadus morhua L.) in a common laboratory environment

C F Purchase, S V Goddard, J A Brown
2001 Canadian Journal of Zoology  
Many fishes accumulate antifreeze proteins or antifreeze glycoproteins (AFGPs) in the blood to increase their chances of survival in cold seawater. Cod (Gadus morhua L.) from colder environments have been found to produce more AFGPs than those from warmer areas, but the genetic and environmental contributions to this variation have not been determined. Populations of cultured (from the Grand Banks; Gulf of Maine) and wild (from Fortune Bay; Bonavista Bay) juvenile cod were kept in a common
more » ... atory environment to investigate differences in AFGP production. All the populations were capable of producing AFGPs, and the AFGP levels were similar in cultured and wild cod. The results indicate that high temperatures associated with the production of cultured cod do not negatively affect the ability to produce AFGPs. In addition, young cod from as far south as the Gulf of Maine are capable of producing AFGPs at levels similar to those from the northeast coast of Newfoundland. Résumé : Plusieurs espèces de poissons accumulent des protéines ou des glycoprotéines (AFGPs) antigel dans leur sang pour augmenter leurs chances de survie dans l'eau de mer froide. Les Morues franches (Gadus morhua L.) des milieux plus froids produisent plus d'AFGP que celles qui viennent de régions plus chaudes, mais les contributions génétique et environnementale de cette variation n'ont jamais été déterminées. Nous avons gardé des populations d'élevage (Grands Bancs; golfe du Maine) et sauvages (baie Fortune; baie Bonavista) de morues juvéniles dans des conditions habituelles de laboratoire pour pouvoir étudier les différences dans la production d'AFGP. Toutes les populations étaient en mesure de produire des protéines antigel et les concentrations de protéines étaient semblables chez les quatre populations. Nos résultats indiquent que les températures élevées associées à la production de morues d'élevage n'affectent pas leur capacité de produire des protéines antigel. De plus, les jeunes morues provenant de régions aussi méridionales que le golfe du Maine sont capables de produire des protéines antigel en concentrations équivalant à celles que produisent les morues de la côte nord-ouest de Terre-Neuve. [Traduit par la Rédaction] 615 Purchase et al.
doi:10.1139/z01-025 fatcat:qbctkp772zhmhgogofsapzsiyu