NOUVELLES RECHERCHES SUR LE DÉFERLEMENT DES LAMES

J. LARRAS
1955 La houille blanche  
Les «OLINELTES nrcherrhrx aitl porté SUR tes piessiens «TES Utmes t1êferlan(MS (ht question »n/«?R»>UR«*X >. Os JWFTE!"fft«*S ONT mis rit èoidfnce TES MËMR.s J>ft« : FLT»MÈTT<'S « ififle » T»F « L<«?J."R.JT;R S> sur »JW« ?ssse «rfwTMfWfrf NATIF ^M«r SUR «NE F «JM«>ÎR»(*N# TES *»ÈN»«»!S lois. If WÉ SII?J»»W'P «LOTTE PAS QU'ON PUISSE OIFFRFFEUEJ" TES smFprPxsitaiis jfn^Sliiws «fe é<èfmi>tent é TFCS WRFUSIONS VÎVRIR ENFERS fe FEME EF PEFTSÎIIRFE, MIIIS phiiêf A ées libfralionis internes d'énergie.
more » ... internes d'énergie. tf« Mf the same ardrr us shael; mânes. Le déferlement «les hunes constitue l'on des phononu nos les plus dangereux, mais aussi les moins connus, qu'on puisse rencontrer dans la conception et clans la construction des ouvrages à la mer. Nous en avons poursuivi Fêtude pendant plusieurs années grâce aux GROS moyens DONT nous JWMIVKWS disposer dans le PORT d'Alger, et nous en avons fait l'objet à répoque des deux articles suivants ; -IJC dèfcrleinent des LAMES sur les jetées verticales. {Annales d<e$ Poufs ut Chmtsséies, 1937.) -• Recherches expérimentales sur le déferlement des lames. {Annales des Ponts et Chaussées, 1952.) Mais nous avons été loin d'épuiser ce sujet difficile et notre successeur à la tète du port d'Alger, M, l'Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées BAUDELAIRE, a bien voulu s'imposer de ce fait la charge de poursuivre nos éludes plus avant, tout en nous permettant de continuer à les suivre étroitement. La présente note a pour objet de rendre compte du résultat de, la nouvelle série de recherches entreprises ainsi grâce à lui. Article published by SHF and available at
doi:10.1051/lhb/1955011 fatcat:hl5q6ru3b5gm7ic3rglzvnxnme