La "teste bien faicte": à réinventer

Aline Giroux
1991 Canadian Journal of Education  
Au cours des dernières années, la recherche sur la formation fondamentale a renouvelé le sens et la pertinence de l'expression "former des têtes bien faites." S'il est pourtant un domaine où l'effort de retrouver le fondamental prend une singulière importance, c'est bien celui-là même auquel songeait Montaigne, c'est-à-dire l'éducation de l'éducateur. Cet article a pour but d'apporter quelques éléments de réflexion autour de la question de la formation fondamentale des enseignants. D'abord, en
more » ... nants. D'abord, en montrant que, dans la mesure où les programmes de formation initiale et de formation continue négligent le savoir et la réflexion sur les fins pour se préoccuper d'élaborer des savoir-faire ou des moyens, on ne saurait former des têtes bien faites. Ensuite, en proposant que les programmes de formation des maîtres ont besoin d'une base philosophique. C'est ce fondement qui permettrait de repenser l'essentiel, c'est-à-dire, d'abord qui est l'humain à éduquer; ensuite, ce qu'est éduquer en vue de l'avènement de l'humain; enfin, ce qu'est éduquer pour qui a choisi d'enseigner.
doi:10.2307/1495253 fatcat:fr4okeuglnegdpomumzkpv7yse