Raël, fils de Yahvé et messager desElohim: les soubassements délirants d'une secte « ufologique »

Thierry Lamote
2015 Cliniques méditerranéennes  
Distribution électronique Cairn.info pour ERES. © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... uf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -08/05/2020 02:58 -© ERES Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -08/05/2020 02:58 -© ERES Cliniques méditerranéennes 92-2015 Thierry Lamote Raël, fils de Yahvé et messager des Elohim : les soubassements délirants d'une secte « ufologique » Dans sa leçon du 16 novembre 1955, Lacan décrivit la conception de la paranoïa en vigueur lorsqu'il soutint sa thèse : le paranoïaque était alors envisagé comme « un méchant, un intolérant, un type de mauvaise humeur, orgueil, méfiance, susceptibilité, surestimation de soi-même 1 ». Sous l'influence de l'ouvrage de Génil-Perrin sur La constitution paranoïaque, la paranoïa se réduisait, en somme, à la « structure perverse du caractère ». Or, « comme tout pervers, ajoutait Lacan, il arrivait que le paranoïaque sorte des limites, et tombe dans cette affreuse folie, exagération démesurée des traits de son fâcheux caractère 2 ». Ces conceptions d'un autre temps ontelles disparu ? En aucune façon : elles refont miraculeusement surface dans les essais touchant à la psychologie des sectes. Procédant du postulat de la perversité du gourou, la problématique sectaire est d'ailleurs généralement abordée à partir d'un faisceau de notions qui présupposent la tromperie et le charlatanisme. Par cet abord réducteur, l'on rate aussi bien les logiques animant ces mouvements que les questions importantes qu'ils soulèvent quant aux spécificités du lien social qui organise nos sociétés postmodernes. Ce sont ces logiques que nous allons tenter de discerner dans les écrits du mouvement raëlien. Nous découvrirons ainsi qu'en dépit du fait que Vorilhon, le leader du groupe, en retire de substantiels bénéfices financiers, Thierry Lamote, psychologue clinicien, docteur en psychopathologie clinique et psychanalyse, chercheur associé au lcpi, ea 4591, université de Toulouse 2-Jean Jaurès -19 avenue des
doi:10.3917/cm.092.0299 fatcat:ro6vbqpewbgrxhxdrnnf75suee