RECHERCHES GÉNÉTIQUES SUR L'HÉMIMÉLIE LONGITUDINALE CHEZ LA SOURIS. ÉTUDE DE LA PÉNÉTRANCE

N. KOBOZIEFF, Nathalie POMRIASKINSKY-KOBOZIEFF, E. GEMÄHLING, F. REYNÈS
1966 Reproduction nutrition development (Print)  
cole nalionale vétérinaire !'!//0f<, 94 -Maisons-Aljort SOMMAIRE Cette étude génétique sur l'hémimélie longitudinale a porté sur 8 8oi souris, appartenant à quatre milieux génétiques différents : 3 3 6 1 , RAP ; 3 68 9 MO ; 1 174 C 3 H et 5 77 C57BL. Pour chacun de ces milieux génétiques nous avons effectué quatre principales séries de croisements groupant de neuf à douze types d'expériences. Les souris hémiméliques se comportent comme des homozygotes récessifs de constitution génotypique
more » ... n génotypique he/he, la pénétrance est absolue. Les hétérozygotes de constitution génotypique +/he sont à phénotype exprimé (polydactyle) ou à phénotype non exprimé (normal overlaps) de ce fait la pénétrance n'est pas absolue. La pénétrance de la polydactylie varie en fonction du milieu génétique. Elle est forte pour les milieux RAP et C!yBL et plus faible pour C 3 H et MO, surtout pour ce dernier. On relève en outre une variation de la pénétrance à l'intérieur de chacun des milieux génétiques ; elle dépend de différents facteurs : du degré d'expressivité de la polydactylie chez les géniteurs utilisés et de leur sexe ; du géniteur normal ; du mode de croisement : la pénétrance est plus faible dans la première génération que dans la descendance issue de croisements de retour.
doi:10.1051/rnd:19660208 fatcat:uirfux7kqfhrrc2n6doeckwoba