Dormance des bourgeons apicaux du frêne (Fraxinus excelsior L.) : évaluation du pool des nucléosides triphosphates et éventail des températures actives sur le débourrement des bourgeons en période de dormance

P. BARNOLA, Suzanne LAVARENNE, M. GENDRAUD, Nicole JALLUT
1986 Annales des Sciences Forestieres  
Dormance des bourgeons apicaux du frêne (Fraxinus excelsior L.) : évaluation du pool des nucléosides triphosphates et éventail des températures actives sur le débourrement des bourgeons en période de dormance P. BARNOLA, Suzanne LAVARENNE, M. GENDRAUD avec la collaboration technique de Nicole JALLUT avec la collaboralion technique de Nicole JALLUT Université de Clerntont 1/, Laboratoire de Phytoiîiorplio, ? eiièse U.A. 45 C.N.R.S., 4, rue /.c< / <-tf, F 6î038 Clermont-Ferrattd Cedex Résumé La
more » ... rmance des bourgeons des végétaux ligneux est étudiée habituellement à l'aide de la technique des boutures de nœuds isolés. Elles sont placées dans des enceintes climatisées dont les températures s'échelonnent de 5 "C à 30 "C. Plus un bourgeon est dormant plus l'éventail des températures où il manifeste de la croissance est fermé. Il n'est ouvert qu'aux températures élevées. La sortie de dormance est caractérisée par son ouverture vers les températures fraîches et basses. Cette notion conçue par V EC ts (1964) s'est révélée fructueuse dans l'étude de la dormance des arbres et des buissons. Mais la technique biologique employée est critiquable. L'une des critiques, la plus importante, est que la durée des essais est suffisamment longue pour induire dans la bouture un état physiologique nouveau, différent de l'état physiologique au moment du prélèvement. Nous proposons une technique biochimique nouvelle basée sur les modifications de la régulation de l'énergétique cellulaire, en rapport avec l'état de dormance. L'analyse consiste à mesurer l'aptitude du matériel végétal à augmenter sa teneur en nucléosides tri-phosphates non adényliques (NTP) à la suite de l'apport d'un précurseur exogène de l'ATP, l'adénosine. Les résultats de cette étude sont que les conceptions de V EC ts, pour la première fois, sont dévcloppécs biochimiquement. Les optimums de température de croissance des bourgeons apicaux de frêne à la fin de la période de dormance sont mieux précisés ce qui n'a jamais été fait jusqu'à présent.
doi:10.1051/forest:19860304 fatcat:k4mxzfehmreyli4gs7t2ox5zke