Le retour des glaneurs

Sebastian J. Moser
2014 Ecologie & politique  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po. © Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit,
more » ... anière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Presses de Sciences Po | Téléchargé le 17/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Presses de Sciences Po | Téléchargé le 17/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Le retour des glaneurs Aperçu de l'Allemagne urbaine sEbast i a n J. mo s E r résumé -Il est pratiquement impossible de flâner dans les rues des centres-villes allemands sans rencontrer des personnes fouillant dans les poubelles. Dans les sociétés de l'Ouest, cette activité est généralement perçue comme le gagne-pain des personnes sans domicile fixe. Mais l'apparence d'une grande partie des glaneurs allemands ne semble guère justifier une telle affiliation. L'étude microsociologique démontre que leurs motivations vont au-delà du simple fait de gagner de l'argent. mots clés -Consigne, recyclage informel, pauvreté, herméneutique structurale, méthodologie qualitative. abstract -While walking through the city center in Germany, one inevitably notices people rummaging through bins. In Western countries, this behavior is mostly associated with poverty and homelessness. But the gleaners appearance does not seem to fit this category. The microsociological case-analysis demonstrates that their motivation in gleaning bottles goes far beyond the pure need to make a living.
doi:10.3917/ecopo.049.0131 fatcat:ztjbrqpwlfh43lqavzawt2ag4y