Vers une théologie du dialogue et des rencontres

Geneviève Comeau
2006 Recherches de Science Religieuse  
Distribution électronique Cairn.info pour Centre Sèvres. © Centre Sèvres. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Centre Sèvres | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Centre Sèvres | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) VERS UNE THÉOLOGIE DU DIALOGUE ET DES RENCONTRES Par Geneviève COMEAU Centre Sèvres − Paris C e numéro des RSR, qui fait état des problématiques actuelles et des questions liées à la théologie des religions, se termine par une réflexion sur ce qu'apportent les rencontres concrètes : ce qu'elles apportent à la prise en compte du réel, cela va de soi, mais aussi à l'élaboration théologique. En effet, pratiques des rencontres et réflexion théologique se fécondent mutuellement. Si toute réflexion théologique est liée à un contexte, c'est particulièrement vrai en théologie des religions. Les auteurs engagés dans ce domaine voient souvent leurs travaux évoluer au fil de leurs rencontres. Ainsi les nombreuses expériences de John Hick, presbytérien anglais considéré comme un des chefs de file du courant pluraliste, ont sans doute été déterminantes pour l'élaboration de sa théologie. Monique Aebischer-Crettol rappelle son action dans le groupe All Faiths for One Race, où il a rencontré des collègues « qui fréquentaient qui la mosquée, qui le temple, qui la synagogue, etc. [...] Sans jamais être tenté de changer de religion, il put néanmoins se convaincre que dans ces vénérables traditions des hommes et des femmes percevaient le salut et entraient en relation de façon salvifique avec la réalité éternelle qui nous fait vivre tous. » Ces expériences « ont amené Hick à changer de cap pour rester fidèle à son engagement. [...] Hick ressentit en profondeur le défi intellectuel d'adapter la théologie aux nouvelles pratiques qu'il considérait comme découlant nécessairement de sa foi chrétienne. 1 » Mais l'autre aspect de la corrélation existe également : le questionnement théologique peut modifier la manière dont on s'engage dans les rencontres et ce qu'on en attend. Il existe en fait deux dialogues, liés l'un à l'autre certes, mais demandant, par souci de clarté, à être distingués : le dialogue entre croyants de 1. Monique AEBISCHER-CRETTOL, Vers un oecuménisme interreligieux, Cerf, Paris, 2001, pp. 428-429. RSR 94/4 (2006) 571-594 © Centre Sèvres | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Centre Sèvres | Téléchargé le 21/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) 2. M. FÉDOU, « Le développement du dialogue interreligieux depuis le Concile
doi:10.3917/rsr.064.0571 fatcat:g3wcog3oibeonfmp5m3g6245nm