La notice sur sanctum, religiosum, sacrum et stprofanum dans le commentum du Pseudo-Agennius

Jean-Yves Guillaumin
2013 Dialogues d histoire ancienne  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses universitaires de Franche-Comté. © Presses universitaires de Franche-Comté. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme
more » ... sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Presses universitaires de Franche-Comté | Téléchargé le 18/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Presses universitaires de Franche-Comté | Téléchargé le 18/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) DHA 39/1-2013 Dialogues d'histoire ancienne 39/1-2013, 63-73 La notice sur sanctum, religiosum, sacrum et profanum dans le commentum du Pseudo-Agennius Jean-Yves Guillaumin* Le commentum anonyme consacré aux passages gromatiques de l' oeuvre de Frontin, ouvrage tardif de cette littérature technique (p. 51-70 Thulin) que la tradition manuscrite place à tort sous le nom d' Agennius Urbicus, est un texte rendu difficile par l' abondance des sources qu' il utilise, par l' extension des connaissances qu' il mobilise, par les difficultés de la transmission manuscrite qui l' ont frappé lui-même et qui avaient déjà atteint les textes classiques du corpus quand le commentateur a effectué son travail. C' est donc un texte très riche que l' on ne saurait se contenter de « traduire » sans aborder les multiples questions qu' il pose. Parmi ces questions, l' une nous semble ne jamais avoir été abordée par les spécialistes de cette littérature. C' est celle qui concerne les quelques lignes qui, peu avant la fin du commentum, sont consacrées à la définition des quatre termes sanctum, religiosum, sacrum et profanum dans le contexte du commentaire consacré à l' une des controverses dont parlait Frontin, la controverse de locis sacris et religiosis. La notice du commentum est la suivante (p. 68 l. 23-28 Thulin) : Nam sanctum est plerumque ut incorruptum, et a sanciendo sanctum dicitur ; religiosum a religando mentes, ne male agant homines ; sacrum autem proprie Dei est ; [religiosum autem uel a relinquendo ;] profanum autem quod, dum sanctum fuisset, postea in usu hominum factum, hoc est extra fano, extra sanctuario. Les évidences textuelles La définition solidaire des quatre termes sanctum, religiosum, sacrum et profanum, que le commentum présente dans cet ordre, ne se trouve que dans les Saturnales de Macrobe 1 , dans un ordre un peu différent (sacrum, profanum, sanctum, religiosum).
doi:10.3917/dha.391.0063 fatcat:vrtrua6hgba7lbtlvl64hs75ta