De la gestion des déchets radioactifs : le grand débat national de 2019

M. Bourguignon
2019 Radioprotection - Revue de la Societé Francaise de Radioprotection  
Les défis de la gestion des déchets radioactifs sont l'objet d'un débat public et de la consultation des parties prenantes qui se déroulent sous l'égide de la Commission nationale du débat public pour définir le 5 e plan national triennal de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR). Dans la continuité de notre politique éditoriale, nous publions dans ce numéro de Radioprotection deux articles sur les déchets radioactifs qui ouvrent de nouvelles perspectives ou revisitent des
more » ... revisitent des questions anciennes et laissent espérer de nouvelles solutions. Un premier article de J. Repussard est intitulé « Que faire des déchets TFA issus des opérations de démantèlement des sites nucléaires ? Les sujets de débat ». Le démantèlement des sites nucléaires français produira des quantités énormes de déchets radioactifs qui dépasseront les capacités actuelles du site de stockage de l'Andra. En conséquence, l'auteur propose de revisiter à la fois la définition du déchet radioactif de très faible activité et la façon de le gérer dans une approche graduée après une analyse appropriée des risques. Un deuxième article de G. Mercadal est intitulé « La gestion des déchets radioactifs à vie longue : confiés à l'argile ou bien gérés par la société ? ». L'auteur rappelle les termes du débat national précédent de 2005-2006 au sujet du projet CiGEO de stockage géologique profond des déchets radioactifs ultimes de longue période. Comme alternative à un stockage géologique rapide, le débat avait ouvert à cette époque l'idée qu'un entreposage temporaire de surface pourrait être utile pour construire la confiance nécessaire entre la société et les décideurs. Cette proposition alternative avait été ignorée. Cet article revisite aujourd'hui cette proposition alternative et sa pertinence dans le débat public en cours. Le débat national n'épuisera pas les questions soulevées par la gestion des déchets radioactifs et des articles à ce sujet sont les bienvenus dans Radioprotection. Enfin je voudrais remercier chaleureusement C. Murith qui a servi pendant de nombreuses années comme éditeur international. Nous souhaitons la bienvenue à notre collègue suisse Sybille Estier qui vient de rejoindre notre comité éditorial.
doi:10.1051/radiopro/2019031 fatcat:vgt7ruikwvfhbgdzgs6yejymii