Les makerspaces en Afrique francophone, entre développement local durable et technocolonialité Trois études de cas au Burkina Faso, au Cameroun et au Sénégal

Thomas Hervé Mboa Nkoudou, Florence Piron, Guillaume Latzko-Toth
2020 Zenodo  
Au cours de la dernière décennie, de nombreux pays occidentaux ont vu leurs espaces publics investis par la présence d'ateliers de fabrication collaboratifs ouverts et partagés, connus sous le nom générique de makerspaces. Souvent décrits comme des vecteurs de changement social et d'industrialisation, les makerspaces se sont rapidement exportés de l'Occident vers le reste du monde et en Afrique en particulier. Au vu de cette expansion, je me suis interrogé sur les finalités sociétales et la
more » ... ralité de ces ateliers collaboratifs dans le contexte africain. Aborder ces interrogations demande d'établir un cadre commun de lecture du contexte sociohistorique et économique de l'Afrique. C'est dans ce sens que je me suis inspiré de la pensée décoloniale, pour développer un cadre conceptuel constitué de la technocolonialité et du développement local durable. Le concept de développement local durable est une alternative au paradigme dominant actuel des approches de développement à savoir les objectifs de développement durable (ODD). Il est né des travaux sur la justice cognitive et est composé des dimensions suivantes : la quête de justice cognitive, l'économie informelle, les biens communs, l'inclusion et l'autonomisation, la pensée alternative africaine et l'innovation sociale. Quant au concept de technocolonialité, il émerge de la colonialité et de la matrice coloniale des pouvoirs dans les technologies numériques. Il est constitué des dimensions suivantes : le discours techno-utopique, les pratiques néo-capitalistes et la colonialité des savoirs liée au transfert de technologie. Ce cadre conceptuel m'a permis de reformuler mon interrogation en la question de recherche suivante : à quel type de développement les makerspaces contribuent-ils en Afrique francophone ? De façon spécifique, il s'agit de savoir si les ateliers collaboratifs peuvent réellement contribuer au développement local durable en Afrique ou s'ils contribuent à renforcer la technocolonialité. Pour répondre à ces questions, j'ai mené trois études de ca [...]
doi:10.5281/zenodo.4312031 fatcat:qtbkgqgnfjcwfl4upkw2oj3vua