Le volume d'herbe disponible par vache : un indicateur synthétique pour évaluer et conduire un pâturage tournant

M. DURU
2000 INRA Productions Animales  
Gérer un système de pâturage nécessite de définir de manière cohérente trois types de règles. Les règles de planification s'appuient le plus souvent sur des référentiels régionaux (chargement par saison en fonction des apports d'azote). Les règles opératoires (hauteur d'herbe résiduelle, intervalle entre deux utilisations) sont issues d'expérimentations. Les règles d'adaptation ne sont généralement pas spécifiées précisément ; cependant des moyens d'adaptation sont proposés (ajout ou retrait de
more » ... ajout ou retrait de parcelles) ainsi que des indicateurs de déclenchement de ces adaptations (état de l'herbe par exemple). La difficulté de conduite d'un système de pâturage est de rendre cohérent ces trois ensembles de règles. Il s'agit par exemple de dimensionner la surface allouée par vache de façon à obtenir une hauteur d'herbe résiduelle permettant une efficience agronomique élevée, tout en minimisant les adaptations à faire entre saisons et années. A partir de suivis de pâturage dans trois réseaux d'élevage, nous montrons que le volume d'herbe disponible par équivalent vache - VHD - (somme des produits surface x hauteur de l'herbe des différentes parcelles, divisée par le nombre de vaches) est un indicateur permettant de relier les différentes règles de conduite du pâturage. En outre, les observations détaillées de la structure de la prairie pâturée pour différentes valeurs de VHD permettent de définir des seuils pour concilier les recommandations à l'échelle de la parcelle et la simplicité de conduite.
doi:10.20870/productions-animales.2000.13.5.3801 fatcat:dkdrdj5yfza7bkx2ayj7hxz3xe