Performances mnésiques chez des enfants orphelins : des difficultés spécifiques ?

Jérôme Clerc
2020 Recherches familiales  
Union nationale des associations familiales | « Recherches familiales » 2020/1 n° 17 | pages 45 à 57 Distribution électronique Cairn.info pour Union nationale des associations familiales. © Union nationale des associations familiales. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence
more » ... la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Dossier thématique. « Enfants orphelins aujourd'hui en France » Enfants orphelins aujourd'hui en France La perte d'un parent durant l'enfance a des conséquences importantes sur le fonctionnement affectif, social et cognitif d'un enfant, des travaux suggérant chez des enfants orphelins un fonctionnement cognitif amoindri. On relève en particulier des difficultés attentionnelles et mnésiques. Néanmoins, aucune étude n'a établi de comparaison systématique entre enfants orphelins et non-orphelins dans des épreuves de mémorisation. Dans cette étude, les performances mnésiques d'enfants orphelins et d'enfants non-orphelins ont été comparées dans quatre épreuves. Les enfants orphelins obtiennent des performances mnésiques significativement moins bonnes aux deux épreuves nécessitant un degré de concentration élevé ou moyen, mais les performances des deux groupes sont équivalentes dans les deux épreuves nécessitant un degré de concentration modéré ou faible. Ces résultats sont discutés quant à l'explication des différences observées, ainsi que sous l'angle des possibles remédiations familiales et scolaires. La perte d'un parent durant l'enfance a des conséquences importantes sur un enfant, avec notamment la survenue ou l'accroissement de symptômes anxieux [1] et dépressifs [2] , et le développement d'un fort sentiment de culpabilité [3] . Les parents jouant un rôle important dans la scolarité de leurs enfants [4] , une telle perte peut aussi influencer de manière négative la réussite scolaire [5] . Ces effets négatifs peuvent être liés à différents facteurs allant des conditions de vie des élèves ayant perdu un parent, à leur fonctionnement cognitif en situation de classe. Dans cet article, nous rapportons les résultats d'une étude ayant permis de tester l'hypothèse selon laquelle des enfants orphelins d'un parent ont un fonctionnement cognitif moins efficient que des enfants non-orphelins, ce qui pourrait expliquer des différences de performance scolaire. Ces travaux
doi:10.3917/rf.017.0045 fatcat:fginmu2dpfgnplh3rhsputxeym