Écrire, représenter, imaginer la centrale nucléaire

Pilar Andrade
2019 Ecozon@  
Cet article a pour but de contribuer à l'étude de l'écriture de la centrale nucléaire, à partir de l'analyse de plusieurs textes récents en langue française. L'auteure examine les topoï liés à la centrale (le corps monstrueux, l'emprisonnement, la machine aliénante, son attrait, la gestion de l'espace, la dialectique visible/invisible) pour aborder, à partir de ceux-ci, des problématiques dans les domaines sociopolitique, écologique et épistémologique.
doi:10.37536/ecozona.2019.10.2.2961 fatcat:ov75z4e45rcuzew4p2ezqkyapa