Cumulative Causation and Evolutionary Micro-Founded Technical Change

Patrick Llerena, André Lorentz
2004 Revue économique  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po. © Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit,
more » ... anière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Document téléchargé depuis www.cairn.info ---130.79.212.183 -29/01/2015 15h00. © Presses de Sciences Po Document téléchargé depuis www.cairn.info ---130.79.212.183 -29/01/2015 15h00. © Presses de Sciences Po We develop in this paper an alternative approach to the New Growth Theory to analyse growth rate differences among integrated economies. The model presented here considers economic growth as a disequilibrium process. It introduces in a cumulative causation framework, micro-founded process of technical change taking into account elements rooted in evolutionary and Neo-Austrian literature. We then attempt to open the "Kaldor-Verdoorn law black-box" using a microlevel modelling of industrial dynamics. We use this framework to study the nature and sources of growth rate differences among economies, focusing on the effect of some macroeconomic parameters and of some technological parameters. If the results remain broadly in Kaldorian lines, this framework allows for more subtle patterns of growth rate difference. CROISSANCE CUMULATIVE ET MODÉLISATION ÉVOLUTIONNAIRE DU CHANGEMENT TECHNIQUE : LES SOURCES DE DIVERGENCES DE TAUX DE CROISSANCE Cet article développe une approche alternative à l'analyse des différences en taux de croissance entre économies telle que proposée par les Nouvelles Théories de la Croissance. Notre analyse se place dans une approche de la croissance comme un processus en déséquilibre. Ce dernier repose sur le cadre développé dans la théorie dite de la croissance cumulative pour laquelle le changement technique résulte de processus microéconomiques inspirés par les approches évolutionnistes et néo-autrichienne. En ce sens, nous remplaçons la traditionnelle loi de Kaldor-Verdoorn par une modélisation explicite de la dynamique industrielle. À l'aide de ce modèle, nous cherchons à identifier les sources de divergences entre économies liées notamment à certains paramètres macroéconomiques et technologiques. Ceci nous permettra de mettre en évidence différents régimes de divergence, nuançant ainsi certains résultats trouvés dans la littérature.
doi:10.3917/reco.556.1191 fatcat:efuohe6y4zfubbiacguhuflgje