Sea Ice in Canada's Arctic: Implications for Cruise Tourism

E. J. Stewart, S.E.L. Howell, D. Draper, J. Yackel, A. Tivy
2009 Arctic  
Although cruise travel to the Canadian Arctic has grown steadily since 1984, some commentators have suggested that growth in this sector of the tourism industry might accelerate, given the warming effects of climate change that are making formerly remote Canadian Arctic communities more accessible to cruise vessels. Using sea-ice charts from the Canadian Ice Service, we argue that Global Climate Model predictions of an ice-free Arctic as early as 2050-70 may lead to a false sense of optimism
more » ... ense of optimism regarding the potential exploitation of all Canadian Arctic waters for tourism purposes. This is because climate warming is altering the character and distribution of sea ice, increasing the likelihood of hullpenetrating, high-latitude, multi-year ice that could cause major pitfalls for future navigation in some places in Arctic Canada. These changes may have negative implications for cruise tourism in the Canadian Arctic, and, in particular, for tourist transits through the Northwest Passage and High Arctic regions. RÉSUMÉ. Bien que le nombre de voyages de croisières se soit accru régulièrement depuis 1984, certains commentateurs ont laissé entendre que la croissance de ce secteur de l'industrie touristique pourrait s'intensifier en raison des effets de réchauffement du changement climatique qui rendent des lieux de l'Arctique canadien autrefois éloignés plus accessibles aux navires de croisière. En nous appuyant sur les cartes de la fréquence de présence de glace de mer du Service canadien des glaces, nous soutenons que les prédictions du modèle climatique mondial selon lesquelles il n'y aurait plus de glace dans l'Arctique dès les années 2050 à 2070 pourraient engendrer un faux sens d'optimisme en ce qui a trait à l'exploitation éventuelle de toutes les eaux de l'Arctique canadien à des fins touristiques. Cela s'explique par le fait que le réchauffement climatique modifie le caractère et la répartition de la glace de mer, ce qui a pour effet d'augmenter la possibilité de la présence de glace de haute latitude datant de nombreuses années et capable de pénétrer les coques, glace qui pourrait présenter des pièges importants en matière de navigation future dans certains endroits de l'Arctique canadien. Ces changements pourraient avoir des incidences négatives sur le tourisme de croisière dans l'Arctique canadien et, en particulier, sur les transits touristiques dans le passage du Nord-Ouest et les régions de l'Extrême-Arctique. Mots clés : Arctique canadien, passage du Nord-Ouest, glace de mer, tourisme, tourisme polaire, tourisme de croisière Traduit pour la revue Arctic par Nicole Giguère.
doi:10.14430/arctic194 fatcat:gsr6khb2ynd3zf2mqavjskmw6a