Agrarian legacies and innovations in the Nabataean territory

Charlène Bouchaud
2015 ArchéoSciences  
he Nabataeans, a nomadic people inhabiting the southern Near East from the end of the 4 th century BC, are mainly known for their trade activities along the Incense Road. Recent scientiic advances have shown the importance of agro-pastoral activities within the Nabataean kingdom. However, few studies have addressed the identiication of the existing agrosystems and the kinds of associated plant production. his paper focuses on agrarian plant resources exploited in the Nabataean territory by
more » ... sing the carpological and anthracological data from four sites (Bosra, Dharih, Petra, Hegra) presented Nabataean and Roman layers dated between the 2 nd century BC and the end of the 3 rd century AD. he results obtained show the existence of farming systems combining annual and perennial crops, responding eiciently to diferent economic needs (including food, technical raw materials and fuel). Fruit trees were important and their distribution mainly correlated with climate and topographic constraints. Semi-arid sites developed Mediterranean agroforestry systems while the only arid area site developed an oasis agrosystem. Crop production was directly inherited from preceding periods while the presence of cotton in the Hegra oasis relects innovative agricultural and technical processes probably related to Nabataean trade activities. Résumé : Les Nabatéens, peuple nomade à l'origine, s'installant dans le sud du Proche-Orient à partir de la in du IV e siècle av. J.-C., sont surtout connus pour leurs activités marchandes le long de la route de l'encens. Les avancées scientiiques récentes montrent l'importance des activités agro-pastorales à l'époque nabatéenne, mais peu d'études s'intéressent à la déinition des agrosystèmes existants et aux types de productions végétales associées. Cet article propose donc de faire le point sur ce que nous savons des ressources végétales agricoles exploitées sur le territoire nabatéen par l'analyse des données carpologiques et anthracologiques de quatre sites (Bosra, Dharih, Pétra, Hégra) présentant des niveaux nabatéens et romains datés entre le II e siècle av. J.-C. et la in du III e siècle apr. J.-C. Les résultats soulignent l'existence de systèmes agricoles mixtes associant cultures annuelles et pérennes, répondant eicacement aux diférents besoins économiques (notamment alimentaires, techniques et combustibles). Les fruitiers y tiennent une place importante, et leur distribution est étroitement corrélée aux contraintes climatiques et topographiques. Les sites soumis à un climat semi-aride développent des systèmes agroforestiers méditerranéens tandis que le seul site soumis à un climat aride présente un agrosystème oasien. Les productions végétales sont directement héritées des périodes précédentes tandis que la présence de coton dans l'oasis de Hégra souligne une forme d'innovation agricole et technique probablement en lien avec l'activité commerciale nabatéenne.
doi:10.4000/archeosciences.4421 fatcat:6ueqosmiajgnrnqwcqrmyts7si