Synergies Monde n° 4

Nelson Vallejo-Gomez
2008 unpublished
Pouvez-vous nous dire ce que vous entendez par pensée complexe, par paradigme de complexité et par boucle dialogique ? » Edgar MORIN ▪ « Je dirais que la pensée complexe est tout d'abord une pensée qui relie. C'est le sens le plus proche du terme complexus (ce qui est tissé ensemble). Cela veut dire que par opposition au mode de penser traditionnel, qui découpe les champs de connaissances en disciplines et les compartimente, la pensée complexe est un mode de reliance. Elle est donc contre
more » ... t donc contre l'isolement des objets de connaissance; elle les restitue dans leur contexte et, si possible, dans la globalité dont ils font partie. Ce que je crois avoir fait, c'est une mise en avant des opérateurs de cette pensée qui relie. Quels sont-ils? Il y a le principe de la boucle rétroactive. On doit à la cybernétique le concept de rétroaction, qui brise la causalité linéaire en nous faisant concevoir le paradoxe d'un système causal dont l'effet retentit sur la cause et la modifie; ainsi, nous voyons apparaître une causalité en boucle. Prenez l'exemple du système de chauffage réglé par thermostat. Dans un tel système, la rétroaction régulatrice produit l'autonomie thermique de l'ensemble chauffé. Mais cette boucle rétroactive recèle en réalité un processus complexe où les produits et les effets ultimes deviennent éléments premiers. Agit alors ici le principe de la boucle récursive, qui dépasse la notion de régulation pour celle d'autoproduction La pensée complexe : Antidote pour les pensées uniques Entretien avec Edgar Morin « Il nous faut comprendre que la révolution d'aujourd'hui se joue non tant sur le terrain des idées bonnes ou vraies opposées dans une lutte de vie et de mort aux idées mauvaises et fausses, mais sur le terrain de la complexité du mode d'organisation des idées » Edgar MORIN, La Méthode 4-Les idées, pag. 238 N. Vallejo G. ▪ « Edgar Morin, vous êtes un des précurseurs de ce que l'on appelle La Pensée complexe. En effet, depuis les années 60 vous approfondissez une recherche transdisciplinaire, qui trace les émergences du paradigme nouveau de complexité dans la physique et la biologie, l'anthropo-sociologie, la philosophie et la politique. Dans votre livre Science avec conscience, vous écrivez que le but de votre recherche de méthode n'est pas de trouver un principe unitaire de toute connaissance, mais d'indiquer les émergences d'une pensée complexe, qui ne se réduit ni à la science, ni à la philosophie, mais qui permet leur intercommunication en opérant des boucles dialogiques.
fatcat:kwvc3fnusbfarmeeff5ovwk4hy