Le Canada et la consolidation de la paix. La formulation d'une nouvelle approche pour la politique étrangère canadienne

Charles-Philippe David, Martin Bourgeois
1998 Études internationales  
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI
more » ... https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/ Document téléchargé le 13 février 2017 12:01 « La vieille conception de la sécurité entre États, née dans la guerre froide, cède le pas à une nouvelle approche centrée sur une sécurité humaine durable. Par le passé, notre pays a été un leader dans le maintien de la paix. Mon but est d'en faire un leader dans celui de la consolidation de la paix. » Le ministre Lloyd Axworthy) 1 RÉSUMÉ : Cet article présente l'approche canadienne sur la consolidation de la paix. L'objectif visé par notre analyse est de montrer comment le gouvernement canadien a développé ce concept dans le but d'en constituer un élément central de sa politique étrangère. Notre thèse est que la mise en oeuvre d'une expertise dans le domaine du peacebuilding permet aux décideurs canadiens de définir un nouveau créneau pour le Canada dans le domaine de la gestion des conflits intra-étatiques. ABSTRACT: This article examines the Canadian approach to peacebuilding. Our analysis shows why and how Canada developed this new concept of peacebuilding and adapted it to become a central goal ofitsforeign policy. Our thesis is that implementation of this approach allows Canadian decision-makers to explore new ways by which Canada can attempt retaining a leading rôle in the area ofintrastate conflict management and resolution, a " niche " through which the Middle Power status of its foreign policy can be reasserted.
doi:10.7202/703919ar fatcat:i3d43pbxm5frtcjjnprpvapquy