Déformations permanentes et thermodynamique; entropie

Marcel Brillouin
1889 Journal de Physique Théorique et Appliquée  
indiqué, dans un précédent article, une hypothèse qui permet d'expliquer les déformations permanentes des solides, et j'ai exposé les conséquences générales du principe de l'équivalence, ainsi que celles de l'axiome de Clausius pour un cycles de Carnot t particulier. Il restait à chercher si j'avais là toutes les conséquences de l'axiome de Clausius, ou, ce qui revient au même, si un cycle fermé quelconque pouvait toujours se décomposer en cycles simples semblables à celui que j'avais étudié.
more » ... e j'avais étudié. L'examen de cette question m'a montré que le cycles élémentaire doit être un peu plus compliqué, pour que la décomposition soit toujours possible, et aussi que l'axiome de Clausius appliqué à ce cycle a pour conséquence l'existence de l'entropie, fonction des trois variables indépendantes; c'est ce que je vais montrer aujourd'hui. °2 3. Considérons un cycle de Carnot entièrement fermé, coln-Fig. 5. posé de deux lignes isothermes seulement., 7.~~, T"; et de quatre lignes adiabatiques deux. à deux infiniment voisines (1) Voir Journal de Physique, 2e série, t. VII, p. 327; 1888. Article published online by EDP Sciences and available at http://dx.
doi:10.1051/jphystap:018890080016900 fatcat:ftkp4q4a5bd4lghr4xihxqnngm