Saint-Serge de Bouchtoudar dans le pays de Batroun

May Davie
2019 Chronos  
Saint-Serge (Mar Sarkis) de Bouchtoudar est une petite chapelle votive, sise à Bsatin al-'Ossi dans la circonscription de Bouchtoudar, en contrebas du monastère Saint-Jean-Baptiste de Douma dont elle relève. Pour avoir été longtemps désertée, elle est aujourd'hui en partie effondrée. De toute apparence, cette chapelle est la survivance d'un petit monastère rural d'âge médiéval dont on aperçoit encore deux pièces en ruine contiguës à la chapelle et une esplanade. Un petit oratoire (« mazar » en
more » ... rabe) de construction récente occupe l'extrémité nord de l'esplanade. Autour de cet ensemble, on discerne les vestiges d'une exploitation agricole qui remonte probablement à la même période. La région de Douma, entre Tannourine et Kfar Helda, est disséminée de ce genre d'établissements qui remontent pour la plupart au Moyen Âge. Certains étaient des fondations monastiques familiales, d'autres des ermitages ou des pèlerinages. II ne s'agit pas de monastères au sens actuel de ce mot, quand bien même ces trois types d'établissement ecclésiastique sont indifféremment appelés « deir » en arabe. Leur organisation est d'ailleurs différente de celle des monastères classiques agencés autour d'une cour. À la suite de Lévon Nordiguian, nous suggérons un modèle à part, où l'on note en premier lieu l'absence d'une cour aménagée et de tout agencement symétrique des unités construites. De toute évidence, les couvents familiaux faisaient office de communes agricoles. En sus de la chapelle, ils se composaient d'une ou de deux pièces annexes (qillayat en arabe), de citernes (joubb), d'un arbre sacré et souvent de tombes ad sanctos, le tout étant implanté sur une terrasse cultivée. Quant aux ermitages, ils étaient le plus souvent, entièrement ou en partie, troglodytes, et se sont par la suite et pour la plupart transformés en pèlerinages.
doi:10.31377/chr.v24i0.437 fatcat:j4lqtw3ftjeofminvjlks6j4ve