Lieux, logements et accès à la ville des Roms à Valence (Espagne)

Francisco Torres Pérez, Miguel Monsell Liern
2018 Espaces et sociétés  
Distribution électronique Cairn.info pour ERES. © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... uf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -08/02/2020 04:20 -© ERES Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -08/02/2020 04:20 -© ERES 2. Nous utilisons le terme « rom » pour désigner des groupes tsiganes originaires d'Europe de l'Est, suivant en cela un consensus croissant dans la littérature scientifique et les textes officiels de l'Union européenne. Les enquêtés de Valence s'identifient comme Roms, une dénomination très répandue en Roumanie, et/ou comme membres de sous-groupes, comme les Ursari. Cela ne les empêche pas de se présenter comme « Gitano rumano » quand l'interlocuteur est espagnol. Nous faisons aussi une différence entre les termes « Roms » et « Gitanos », ce dernier désignant les Tsiganes espagnols dans la langue populaire.
doi:10.3917/esp.172.0109 fatcat:evapgowhhzg6fpfkwkdxjvtkxq